Périnatalité et addictions

FacebookTwitterLinkedInEmail

 Malgré les messages de prévention nombreux et explicites incitant les femmes enceintes et les jeunes mères à la non-consommation de substances psychoactives (SPA), les professionnels de la périnatalité continuent d’observer des consommations de SPA chez les femmes qu’ils accompagnent. En effet, la relation qu’entretient une personne avec un produit psychotrope se situe dans un autre champ que celui de la rationalité sanitaire. Seule l’alliance relationnelle pourra soutenir une diminution voire un arrêt des consommations.

Le copes propose 3 jours de formations sur cette thématique du 6 au 8 octobre 2021 à Paris

Objectifs

Renforcer les compétences et la légitimité des professionnels de la périnatalité à parler des consommations de substances psychoactives avec toutes les femmes enceintes et les jeunes mères.

Pouvoir proposer un accompagnement spécifique.

En savoir plus