N° 260 - Septembre 2021

Des dispositifs de « contenance volontaire » ?

Auteur(s) : Emmanuelle E., usagère de soin, Frédérique HEINTZ, cadre supérieure de pôle, et Aziliz LEBOUCHER, cheffe de projetNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

« De la contention involontaire au sujet se contenant » : cette recherche-action menée au GHU Paris psychiatrie & neurosciences vise à imaginer puis réaliser des dispositifs innovants à proposer à l’usager pour lui donner le choix d’options de soin afin de se contenir seul ou avec l’aide des soignants.

Alors que les regards sont de plus en plus rivés sur la réduction des mesures de contrainte en psychiatrie (1), plusieurs équipes soignantes du Groupe hospitalo-universitaire Paris psychiatrie & neurosciences (GHU Paris) ont souhaité approfondir les questionnements engagés dans leurs services sur les pratiques d’isolement et de contention. Dans le même temps, la Chaire de philosophie à l’hôpital (2) a développé un inventaire et une réflexion sur les méthodes de contention et les approches et pratiques complémentaires, plus attentives aux droits et aux capacités des usagers (Leboucher, Fleury, 2021).

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro