15 cliniques psy créent l’Union des cliniques privées indépendantes

FacebookTwitterLinkedInEmail

Après un an et demi de crise liée à la pandémie de Covid-19, la qualité de l’offre de soins en santé mentale et en psychiatrie est plus que jamais un enjeu national qui concerne l’ensemble des territoires. Afin de répondre aux défis inédits auxquels nous devrons collectivement faire face, il est essentiel de mobiliser dès aujourd’hui toutes nos forces et toutes les compétences qui existent en France s’agissant du traitement des problématiques de santé mentale.

C’est pour contribuer à apporter les meilleures réponses possibles à tous les Français partout dans le pays qu’est créée l’Union des cliniques privées indépendantes (UCPI).

Présents dans la plupart les régions de France, les membres fondateurs de l’UCPI partagent une conviction : les cliniques psychiatriques privées indépendantes doivent désormais parler d’une seule et même voix afin d’apporter une contribution forte à la construction de l’offre de soin de demain qui soit en adéquation avec le rôle décisif qu’elles jouent d’ores et déjà dans la qualité de la prise en charge des patients.

L’UCPI regroupe les cliniques privées indépendantes spécialisées dans le traitement des troubles de la santé mentale. Présentes partout en France, les cliniques membres de l’UCPI apportent, par leur modèle, leurs méthodes et leurs convictions communes, une contribution essentielle à l’élaboration de l’offre de soins en santé mentale. L’UCPI porte la voix des cliniques dans un esprit de concertation avec l’ensemble des parties prenantes du secteur pour participer à l’amélioration permanente des réponses
apportées par notre système de santé aux grands enjeux de santé mentale.

Les membres de l’UCPI auront à coeur de valoriser le rôle particulier de leurs établissements, qui accompagnent les patients en s’appuyant sur des forces qui leur sont propres : une relation de travail privilégiée avec les médecins libéraux, une grande proximité avec leurs patients, et un modèle économique unique qui leur offre la possibilité d’adapter en permanence leur mode de fonctionnement au contexte de santé de leur territoire.

Par ailleurs, afin d’alimenter leur réflexion et de sensibiliser le grand public sur les grands enjeux de la santé mentale, les membres de l’UCPI s’appuieront sur un véritable think-tank, l’Institut Santé Mentale & Territoire, piloté par un collège pluridisciplinaire d’experts.

L’Institut santé mentale et territoire, une force de réflexion prospective
Cet institut aura vocation à mener des réflexions et des analyses des grands enjeux relatifs à la santé
mentale dans les territoires, afin de sensibiliser le grand public et l’ensemble des acteurs du système
de santé à la situation de l’offre de soins en santé mentale et en psychiatrie en France.
L’Institut s’appuiera sur les compétences des membres de l’UCPI mais aussi sur les travaux d’un conseil
d’orientation pluridisciplinaire composé d’experts qui permettra de piloter la réalisation de travaux et de contenus à forte valeur ajoutée relatifs aux thématiques « santé mentale et territoires ».
Afin d’apporter une contribution concrète aux réflexions sur les grands enjeux dans le domaine de la
santé mentale, l’ISMT proposera, sur un rythme trimestriel, des rapports thématiques qui seront
organisés autour des éléments suivants :
• Un sondage sur un échantillon représentatif de la population française afin de suivre la perception des grandes questions et des grands enjeux de santé mentale par les Françaises et les Français ;
• Des contributions d’experts en relation avec le thème retenu pour le rapport ;
• La présentation d’une initiative innovante en lien avec le sujet du rapport, initiée par une clinique
membre à l’UCPI.
Dès octobre 2021, l’Institut santé mentale et territoire proposera son premier rapport dont le thème
sera : « Alerte Santé Mentale ! ». Son objectif sera de revenir sur les bouleversements psychologiques
et psychiatriques induits par la pandémie et de décrypter leurs conséquences à long terme sur les
différentes strates de la société française. L’ensemble des travaux menés par l’Institut feront l’objet d’une diffusion et d’échanges d’abord sectoriels puis seront mis à la disposition du grand public.

À quelques jours des Assises de la santé mentale, qui se dérouleront les 27 et 28 septembre 2021, l’UCPI entend dès aujourd’hui participer au débat d’idées et s’engager pour défendre le principe d’une loi de
programmation relative à l’offre de soin en santé mentale.
Il apparaît en effet nécessaire, pour construire un modèle pérenne et efficace pour les patients, de développer une véritable stratégie pluriannuelle et donner ainsi à l’ensemble des acteurs du secteur une ambition, des objectifs et un cap commun à suivre dans le temps long.

Les psychiatres Philippe CLERY-MELIN (Cliniques des portes de l’Eure, Vernon), Olivier DUBOIS (Clinique Villa du parc et Hippocrate, Saujon) et Marcel ALCHECH (Clinqiue de la Lauranne, Marseille), ont déclaré :« Nos
établissements sont essentiels à la qualité de l’offre de soins en santé mentale et y contribuent d’une manière unique en s’appuyant sur un modèle, des méthodes et des convictions communes. Nos spécificités, sont évidentes et notre objectif est de s’adapter et de répondre au plus près des réalités des besoins de santé mentale qui se sont bien complexifiés et accrus depuis 18 mois. »

« Dans un secteur de soin en fortes mutations, l’UCPI est un lieu d’expression de solidarité et d’entraide par le partage d’expériences et l’assistance de ses membres, qui a aussi pour vocation d’apporter des réponses
opérationnelles aux problématiques de gestion et de ressources humaines propres aux cliniques indépendantes »,
indique Pierre DORIER, Directeur général de la Clinique Val Dracy.

Communiqué de presse de l’UCPI, 24 septembre 2021

Les 15 établissements fondateurs sont : Clinique Val Dracy (Dracy-le-Fort), Clinique Val Jura (Lons-le-Saunier), Clinique Saint Didier (Saint-Didier), Cliniques des Portes de l’Eure (Vernon), Clinique Saint-Ornello (Borgo), Villa de Saint-Ornello (Borgo), Clinique du Cap (Luri), Clinique Belle Rive (Villeneuve-Lès-Avignon), Clinique Hippocrate (Saujon), Clinique Villa du Parc (Saujon), Clinique de la Lauranne (Marseille), Clinique Val de Loire (Beaumont la Ronce), PSYPRO (Lyon et Grenoble), Institut de l’Enfant de l’Adolescent et du Jeune Adulte (Lyon).