Les tentatives de suicide par intoxication médicamenteuse volontaire

FacebookTwitterLinkedInEmail

Parution dans Socio-anthropologie d’un article en libre accès sur le suicide des adolescents par ingestion de psychotropes

Résumé/ Les tentatives de suicide ont rarement été intégrées à l’analyse des usages sociaux du médicament. Pourtant, c’est bien d’une intoxication volontaire par ingestion de médicaments psychotropes qu’elles procèdent le plus souvent. Cet article cherche à rendre compte des problématiques de vie que ces intoxications révèlent en propre chez les adolescents, l’une des populations les plus affectées par ce phénomène. Il s’appuie sur l’observation de la consultation pour adolescents de deux hôpitaux français et sur l’étude des comptes rendus d’hospitalisation de ces patients. L’analyse de ce corpus fait apparaître combien l’échec face aux enjeux d’indépendance et de performance travaille l’acte suicidaire de ces jeunes. À ce titre, les exigences morales de ces adolescents ne sont pas différentes de celles qui animent les consommateurs de smart drugs les mieux intégrés, à la différence près que la trajectoire de ces jeunes exprime plus directement le type d’écueils auquel de telles attentes peuvent conduire.

Les auteurs

Philippe Le Moigne

Philippe Le Moigne est sociologue, chargé de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), chercheur au Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale et société (Cermes3), et enseignant à l’université de Paris. Ses travaux ont porté sur la consommation des médicaments psychotropes en population générale, puis sur l’histoire, l’épistémologie et les usages des outils diagnostiques en psychiatrie. Il s’intéresse aujourd’hui à la prise en charge des actes suicidaires par l’hôpital, à partir notamment du cas des intoxications médicamenteuses volontaires.

Margot Morgiève

Margot Morgiève est chercheuse en sciences humaines et sociales de la santé mentale au Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la sante (CCOMS), au CHU de Montpellier à l’Institut du cerveau (ICM) et au Centre de recherche médecine, sciences, sante, santé mentale et société (Cermes3). Elle s’implique dans la conception et l’évaluation de dispositifs numériques dans le champ de la santé mentale et de la suicidologie, dont elle étudie les conséquences socio-anthropologiques.

Référence papier

Philippe Le Moigne et Margot Morgiève, « Les tentatives de suicide par intoxication médicamenteuse volontaire », Socio-anthropologie, 43 | 2021, 83-95.

Référence électronique

Philippe Le Moigne et Margot Morgiève, « Les tentatives de suicide par intoxication médicamenteuse volontaire », Socio-anthropologie [En ligne], 43 | 2021, mis en ligne le 17 juin 2021, URL : http://journals.openedition.org/socio-anthropologie/8343 ; DOI : https://doi.org/10.4000/socio-anthropologie.8343