Un « havre potager » pour le handicap psychique à Mayotte

FacebookTwitterLinkedInEmail

Pour les lauréats du concours d’idées CNSA (*) Lieux de vie collectifs & autonomie 2021, la place des personnes en situation de handicap psychique est naturellement au cœur de la cité. Mention spéciale pour « Le havre potager », une structure pour personnes handicapées psychiques qui devrait être implantée sur une friche située à proximité du bidonville de Kawéni, à Mayotte.

L’édition 2021 du concours d’idées Lieux de vie collectifs & autonomie organisé par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), avec la collaboration de la Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et avec le soutien du Comité national coordination action handicap (CCAH), invitait une nouvelle fois les étudiants en architecture à imaginer des lieux de vie collectifs innovants pour les personnes handicapées. Avec ce concours, la CNSA anime une réflexion sur l’adaptation de l’habitat des publics fragilisés par l’âge ou le handicap. Le jury a récompensé deux projets construits autour d’une thématique commune : l’insertion dans la cité des personnes en situation de handicap.

Grâce au projet « Le havre potager », Adriana Filain et Oriane Pigeon remportent la mention spéciale dotée de 5 000 euros par le CCAH. Les deux étudiantes de l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Versailles proposent d’implanter une structure pour personnes handicapées psychiques sur une friche située à proximité du bidonville de Kawéni, à Mayotte.

Outre les habitations des personnes en situation de handicap psychique, le projet prévoit de nombreux espaces collectifs ouverts aux résidents, mais également aux personnes extérieures à la structure pour se rencontrer, échanger et travailler ensemble. Une surface de 9 700 m2, soit environ 30% de la surface totale sur laquelle s’insère le projet, est réservée à la culture. Grâce à l’implantation d’un marché couvert, chacun peut y vendre ses fruits et légumes. Une manière de valoriser le travail des personnes en situation de handicap. Des espaces de soins et d’activités sont également prévus sur le site (médecins, kinésithérapeutes, salle de prière, salle de balnéothérapie, salle de sport, salle de réception pour les familles des résidents…). Le projet repose sur une idée forte saluée par le jury : offrir une structure d’accueil qui crée de l’usage local et une dynamique d’échanges, apportant une réponse pertinente pour le territoire.

L’édition 2022 du concours d’idées CNSA Lieux de vie collectifs & autonomie sera lancée à l’automne. À cette occasion, les étudiants seront invités à concevoir la maison de retraite de demain.

Créée en 2004, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) gère la branche autonomie de la Sécurité sociale depuis le 1er janvier 2021. Elle devient ainsi le pendant de l’Assurance maladie, de l’Assurance retraite ou encore de la Caisse nationale d’allocations familiales. Elle soutient l’autonomie des personnes âgées et personnes handicapées en contribuant au financement des aides individuelles versées aux personnes, ainsi qu’au financement des établissements et des services qui les accompagnent, en veillant à l’égalité de traitement sur l’ensemble du territoire national.