Emploi et handicap : une réalité très hétérogène

FacebookTwitterLinkedInEmail

Réalisée auprès d’entreprises du secteur privé employant ou ayant employé des personnes handicapées, l’étude1 de la Fondation Malakoff Humanis Handicap présentée fin mai 2021 met en lumière une situation qui varie bien souvent en fonction de la nature du handicap, de la taille de l’entreprise et de son secteur d’activité. L’étude fait également le point sur la place et le rôle des personnes handicapées en entreprise, la maturité des employeurs en matière d’inclusion et de recrutement, et leurs attentes en termes d’accompagnement.

Cette étude qui fait suite à celles de 2016 qui dressait un premier bilan de la situation des travailleurs handicapés dans les entreprises de notre pays, puis de 2018 qui portait sur le maintien dans l’emploi de ces salariés, apporte un éclairage sur les besoins et les attentes des entreprises et des personnes en situation de handicap et permet d’identifier les pratiques mises en place dans les entreprises pour ces salariés.

L’étude révèle que la crise sanitaire a eu pour effet de freiner la politique d’inclusion. En effet, seuls 17 % des entreprises employant ou ayant employé des salariés handicapés ont recruté de nouveaux salariés handicapés au cours des 12 derniers mois (un chiffre en baisse de 6 points par rapport à 2017).

Le handicap moteur est nettement plus représenté dans les entreprises que les autres formes de handicap (sensoriel, cognitif, psychique, mental) : 84% des entreprises emploient, ou ont employé, un salarié souffrant d’un handicap moteur, contre 6% pour le handicap mental. 

Elle met aussi en lumière une présence différenciée selon les secteurs d’activité, la taille de l’entreprise et la nature du handicap. Ainsi 100 % des entreprises de 250 salariés et plus interrogées déclarent employer des salariés handicapés contre 72 % des entreprises de 10 à 49 salariés.

Elle montre que les travailleurs handicapés occupent principalement 3 fonctions : la production (40 %), l’administration (35 %) et la manutention (23 %). Elle confirme également que le handicap moteur reste sur représenté dans les entreprises alors que le handicap mental ou psychique est encore peu présent. Enfin le dispositif légal mis en place apparait insuffisamment incitatif pour les entreprises.

En effet, pour faciliter le recrutement de personnes handicapées, les entreprises souhaiteraient :

• l’accès à des profils correspondant aux besoins : 80 % ;
• L’appui d’organismes spécialisés : 43 % ;
• des démarches administratives plus simples : 37 %.

…mais soulèvent aujourd’hui certains freins :
• les métiers exercés dans l’entreprises : 68 % ;
• les coûts liés à l’aménagement des locaux : 35 % ;
• le manque de connaissance : 21 %.

… et proposent des solutions :
• plus de communications et d’informations : 23 % ;
• l’accompagnement des structures accueillantes : 21 %.

La moitié des entreprises déclare faire appel aujourd’hui au secteur protégé (ESAT ou entreprises adaptées) pour la sous-traitance ou l’achat de prestations.

1- Sondage OpinionWay pour la Fondation Malakoff Humanis Handicap – Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 201 entreprises du secteur privé d’au moins 10 salariés, employant actuellement ou ayant employé au moins une personne handicapée – Recueil par téléphone, du 24 mars au 14 avril 2021.
2- Etude Emploi & Handicap 2021 réalisée par la Fondation Malakoff Humanis Handicap