Assises de la santé mentale : 16 associations dénoncent l’absence de concertation

FacebookTwitterLinkedInEmail

Dans cette lettre ouverte adressée au président de la République le 3 juin, seize associations alertent sur la méthode d’élaboration des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie, annoncées en janvier par Emmanuel Macron et prévues « avant l’été ». Elles réclament des Assises « ouvertes à toutes et à tous ».

Nos 16 associations adhérentes de l’Uniopss et associations membres du groupe de concertation santé mentale, rassemblant des personnes concernées, des familles, des professionnels et des bénévoles souhaitent alerter sur la méthode d’élaboration des Assises de la santé et de la psychiatrie.

Ces Assises, annoncées en janvier par le président de la République, et prévues pour fin juin ne sont pas organisées en concertation avec nos associations alors que depuis plusieurs mois nous interpellons les pouvoirs publics afin d’y participer et d’y contribuer. Seules deux associations de représentants de personnes et de familles sont intégrées au comité d’orientation des assises, composé majoritairement de représentants du monde médical. Par ailleurs, la consultation en ligne, lancée début mai, ne permet qu’une participation individuelle des personnes, des usagers, des familles et des professionnels. Certaines de nos organisations n’ont pas été associées ni même informées de cette consultation.

Alors que la représentation des acteurs du système de santé mentale est également limitée au sein de la Commission Nationale de la Psychiatrie, nous attendons des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie participatives et ouvertes à toutes et tous. A un mois de la tenue de ces assises, nous regrettons l’absence de retour des pouvoirs publics, de visibilité sur le programme et l’organisation, et même sur la date.

Nous représentons des associations de représentants d’usagers et de familles en santé mentale, des associations gestionnaires d’établissements de santé mentale et d’établissements et services sociaux et médico-sociaux dans le champ du handicap psychique, ainsi que des acteurs de la prévention, promotion, de la santé et du secteur de l’addictologie, des soins de ville et de la lutte contre l’exclusion. Les transformations de l’offre en psychiatrie ne peuvent se penser qu’en articulation avec les offres sociales et médico-sociales et en prenant en compte les besoins et attentes des personnes et de leur proches, dans le respect de leurs droits.

La crise sanitaire, sociale et économique a mis en lumière des constats pré-existants : des besoins en augmentation, l’insuffisance et l’inadaptation de l’offre. Elle a accru les problématiques de santé mentale des publics les plus vulnérables. 9 thématiques prioritaires ont été annoncées pour ces Assises, sur lesquelles nous avons des propositions dans le plaidoyer collectif élaboré en 2020. Nous regrettons que soient absents du programme le respect des droits des personnes, ainsi que l’accompagnement social et médico-social. Les personnes connaissant des troubles psychiatriques ont besoin tout autant de soins médicaux que de soutiens et d’accompagnements pour un accès à la vie sociale, un logement autonome, et à l’emploi.

Nous nous tenons prêts à participer et à contribuer à ces Assises, pourvu qu’une place soit faite à tous les acteurs par les pouvoirs publics.

Signataires : Patrick DOUTRELIGNE, Président de l’Uniopss ; Denis LEGUAY, Président de Santé Mentale France ; Pascal MARIOTTI Président de l’AdESM ; Dr Jean-Michel DELILE Président de la Fédération Addiction ; Eric WYNCKEL Administrateur de l’AFTOC ; Pascal BRICE, Président de la Fédération des acteurs de la solidarité ; Albert LAUTMAN Directeur général de la Fédération nationale de la Mutualité Française ; Marie-Jeanne RICHARD Présidente de l’UNAFAM ; Claude FINKELSTEIN Présidente de la FNAPSY ; Roland DYSLI
Vice-président de l’AIRe ; Geneviève LAURENT Présidente de l’ANECAMSP ; Hélène COLOMBANI Présidente de la Fédération nationale des centres de santé ; Pierre MICHELETTI Président d’Action contre La Faim ; Philippe GUERARD Président d’Advocacy France ; Léonard NZITUNGA Président de la Fédération Santé-Habitat ; Bernard BASSET Président d’Addictions France.