Autisme : pour une éthique de la téléconsultation

FacebookTwitterLinkedInEmail

Pour les enfants suspects de troubles du spectre de l’autisme (TSA), la crise sanitaire liée à la COVID-19 a souligné la nécessité de définir le cadre d’une bonne pratique en vidéoconsultation. Ainsi, décrire les outils utilisés et définir quelques règles éthiques sont les garants d’une pratique de qualité en télémédecine comme l’explicite le CREDAT et son centre diagnostique numérique.

Le CREDAT (Centre régional de recherche et de diagnostic de l’autisme et des troubles apparentés) du GHU Paris psychiatrie et neurosciences  et son centre diagnostique numérique réalise, depuis 2013, des évaluations cliniques en vidéoconsultations. Des outils d’information et des procédures pour l’évaluation des enfants suspects de TSA ont ainsi été élaborés et ce en phase avec l’éthique de la pratique et de la réflexion qui doit l’accompagner.  

L’étude qui en résulte livre ses résultats. Les bénéfices et risques sont exposés, le consentement recueilli en amont de la téléconsultation. Des outils diagnostiques validés, analysés au regard de l’expérience clinique des professionnels, sont utilisés. L’intimité des personnes est préservée et la relation patient-médecin renforcée du fait d’une perception d’empowerment accrue pour les familles.

Au final, il est rappelé que la crise du COVID-19 a renforcé l’intérêt de la vidéoconsultation avec un risque accru dans sa pratique tant pour les familles que pour les professionnels du fait de l’accessibilité soudaine à celle-ci. Ses qualités cliniques et éthiques sont ainsi questionnées et doivent être étudiées plus avant. Au décours de la crise sanitaire, il sera temps de penser à l’équité de la pratique et la possibilité d’une télémédecine pour tous.