Les familles monoparentales davantage en demande de soutien à la parentalité

FacebookTwitterLinkedInEmail

Les familles monoparentales, qui représentent près d’un quart des familles avec enfants, sont plus souvent exposées aux situations de précarité et de vulnérabilité. Cette enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) pointe aussi une plus forte attente en matière de soutien à la parentalité, notamment en cas de conflits familiaux et dans les relations avec l’école. Résumé des auteurs.

Les familles monoparentales, constituées d’un parent vivant seul avec ses enfants, comptent pour un quart des familles avec enfant(s). Particulièrement exposées aux situations de précarité et de pauvreté, elles sont plus nombreuses que les autres ménages à avoir une vision pessimiste de leur situation actuelle, de leur avenir et de la société.

Plus souvent en faveur d’une hausse du smic et du RSA et plus souvent opposées à des baisses de niveau des prestations – même en contrepartie de baisses d’impôt –, elles souhaitent un haut niveau de protection sociale.

Les parents isolés sont aussi davantage favorables à un versement des allocations familiales dès le premier enfant, avec un montant identique quel que soit le rang de l’enfant.

Enfin, les familles monoparentales souhaitent plus souvent que les parents en couple reçoivent un soutien en cas de conflits familiaux et/ou de rupture, dans les relations avec l’école et des conseils sur ce qu’il faut interdire ou permettre à leurs enfants.

• Opinions des familles monoparentales sur les politiques sociales : un sentiment de vulnérabilité et une attente forte de soutien à la parentalité, Etudes et résultats, n°1190, avril 2021, en téléchargement sur le site de la Drees.