N° 257 - Avril 2021

Approches de la résilience

FacebookTwitterLinkedInEmail

Si tous les individus possèdent un potentiel de résilience, ils ne parviennent pas pour autant à activer ce processus après un traumatisme ou lors de circonstances de vie à risque.

L’observation des trajectoires de vie de sujets qui, malgré des épreuves traumatiques parfois majeures, arrivent à rebâtir un parcours de vie épanouissant, a conduit des chercheurs et des praticiens à se saisir du concept de résilience pour tenter d’expliquer ces trajectoires atypiques et les fonctionnements psychologiques qui les sous-tendent. Au cours des années, les applications du modèle de la résilience se sont élargies pour concerner des domaines assez divers, tout en prenant appui sur des références théoriques plurielles. À l’heure actuelle, l’approche de la résilience propose un regard original qui imprègne les pratiques cliniques en psychopathologie, santé, socioéducation… Les apports du modèle de la résilience sont particulièrement pertinents dans le champ des cliniques de l’extrême, entendues selon la définition de Korff-Sausse (2016) comme « l’extrême de ce qui est humain de ce qui est pensable, de ce qui est partageable ».

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter le numéro