La COVID19 aggrave encore la pénurie mondiale d’infirmières et les projections sont inquiétantes

FacebookTwitterLinkedInEmail

Un an après que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que la COVID-19 était une pandémie mondiale, une nouvelle enquête du Conseil International des Infirmières (CII) révèle que près d'une association nationale d'infirmières sur cinq interrogées fait état d'une augmentation du nombre d'infirmières quittant la profession. Quelque 90% des associations se disent "quelque peu ou extrêmement préoccupées" par le fait que les lourdes charges de travail, le manque de ressources, l'épuisement professionnel et le stress poussent à cet exode.

Le CII rappelle que monde est entré dans la pandémie alors qu’existait déjà "une pénurie d’environ six millions d'infirmières, et que quatre millions d’autres infirmières devraient prendre leur retraite d'ici à 2030."  Le CII a aussi constaté qu'un grand nombre d'infirmières expérimentées quittent la profession ou envisagent de prendre leur retraite après la pandémie. "Cela devrait inciter les gouvernements à investir dans les postes, la formation et le leadership des infirmières avant qu'il ne soit trop tard". En raison de la pénurie actuelle de personnel infirmier, du vieillissement du personnel et de l’effet COVID-19 croissant, le CII estime qu’il faudra "jusqu’à 13 millions d’infirmières pour pallier la pénurie mondiale de personnel infirmier à l’avenir". De plus, de nombreuses infirmières ont contracté le virus, quelque 3000 décès d'infirmières liés à la COVID-19, cependant, compte tenu du manque de données disponibles, le CII estime que ce chiffre "est largement en-deçà de la réalité."

"La pression subie par les infirmières est inacceptable et il n'est pas surprenant que tant de nos collègues affectées estiment ne plus pouvoir continuer à exercer des fonctions qu'elles apprécient". Annette Kennedy, Présidente du CII

Selon le CII, l'effet COVID associé à la pénurie actuelle d'infirmières, et aux projections dedépart à la retraite, pourrait entraîner à terme une diminution de dix millions de personnels infirmiers, sur les 27 millions d'infirmières et d’infirmiers dans le monde, et peut-être même une division par deux des effectifs disponibles. Face à la demande croissante de soins, il est exclu de laisser fondre le nombre d'infirmières expérimentées.

"Le personnel infirmier est au bord du précipice : l'effet COVID sur les soins infirmiers est bien réel, il constitue une menace imminente pour la sécurité et la solidité de nos systèmes de santé, une menace qui pourrait encore s'aggraver". Howard Catton, Directeur général du CII.

La préconisation du CII est sans appel, "pour retenir nos infirmières les plus expérimentées, les gouvernements devront prendre des mesures audacieuses, notamment en améliorant les salaires et les conditions de travail ; en permettant aux infirmières plus âgées, en particulier, de bénéficier de modalités de travail flexibles ; et en leur offrant un soutien approprié en matière de santé mentale pour les aider à surmonter les traumatismes de l'année écoulée."