N° 188 - Mai 2014

La fabrique de l’homme pervers

Auteur(s) : Dominique Barbier, psychanalysteNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

La démission des pères, contemporaine d’une marchandisation de l’existence, fait de notre société libérale une redoutable fabrique de pervers. Le père veut être aimé et ne sait plus dire non à l’enfant. La nécessaire castration de la jouissance et de la toute-puissance n’a donc plus lieu.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro