N° 235 - Février 2019

Le processus psychique du deuil

Auteur(s) : Marie-Frédérique BACQUE, psychologue, psychanalyste, professeure de psychopathologie cliniqueNbre de pages : 8

Le deuil est un phénomène de détachement progressif du lien affectif, qui se produit un certain temps après la mort d’un être cher. Dans une société où les rites mortuaires disparaissent, renouer avec la parole autour de la mort reste la meilleure façon de soutenir les personnes endeuillées.

Lire la suite

5,00 €
N° 235 - Février 2019

Deuil 2.0

Aujourd’hui, différentes pratiques de deuil et de travail de mémoire fleurissent sur internet. Pour autant, les réseaux sociaux et les sites de commémoration induisent-ils de nouveaux rapports à la mort ?

Lire la suite

N° 235 - Février 2019

Le soignant et le deuil

Auteur(s) : Marguerite CHARAZAC-BRUNEL, psychanalyste, Gaëlle VOISINET, psychologueNbre de pages : 8

S’il peut paraître « blindé » face à la mort, le soignant est lui aussi déséquilibré après le décès d’un proche. Dans sa pratique clinique, il doit alors se confronter à ses propres conceptions et croyances. Cas cliniques et repères théoriques.

Lire la suite

5,00 €
N° 235 - Février 2019

Les rêves des personnes endeuillées

Auteur(s) : David ALLEN, Ph D., psychanalysteNbre de pages : 6

Au cours d’une psychanalyse, les personnes en deuil relatent souvent des rêves très « réalistes ». Leur puissance et les associations qu’ils font surgir constituent souvent une étape importante du processus de deuil.

Lire la suite

5,00 €
N° 235 - Février 2019

Reconnaître le deuil chez le petit enfant

Auteur(s) : Patrick BEN SOUSSAN, pédopsychiatreNbre de pages : 8

Plutôt que de chercher, vainement, à les protéger, on devrait reconnaître aux enfants le droit à vivre tout de la vie, y compris donc la mort, à l’unique condition de mettre des mots sur ce qu’ils vivent et de donner du sens à la vie.

Lire la suite

5,00 €
N° 235 - Février 2019

Deuil n’est pas mélancolie

Auteur(s) : Elisabeth BLAIN, psychanalysteNbre de pages : 6

Pour le sujet névrosé, le deuil entraîne une douleur profonde mais l’objet se maintient, au moins au niveau du fantasme. Chez les sujets psychotiques, faute d’objet, la perte peut engendrer un délire mélancolique. retour sur la différenciation établie par Freud.

Lire la suite

5,00 €
N° 217 - Avril 2017

Parler de la mort en institution

Auteur(s) : Marguerite Charazac-Brunel, psychologue clincienne, psychanalyste, expert honoraireNbre de pages : 6

Les personnes âgées vivant en institution ont un immense besoin de s’exprimer sur la mort. Cependant, pour accueillir de tels échanges, les soignants doivent eux-mêmes être (relativement) au clair avec ces sujets et bénéficier de lieux d’écoute.

Lire la suite

5,00 €
N° 213 - Décembre 2016

Qui est responsable et pourquoi est-il mort?

Auteur(s) : Louis Hecktor, Infirmier, formateurNbre de pages : 4

Le suicide d’un cadre de santé interroge le fonctionnement d’un hôpital dans son management
des soins et la façon dont un collectif dégradé cesse d’être protecteur.

Lire la suite

5,00 €