grieps personnes âgées

Actualités

La notion d’addiction sexuelle, une nouvelle mutation sociale ?

Le site Implications philosophiques est une revue électronique de philosophie à comité de lecture. Elle est en accès libre et publie en flux continu au rythme moyen de deux articles par semaine. Lire l'article d'Alexia Jubert "La notion d’addiction sexuelle, une nouvelle mutation sociale ?"

RESUME : A l’aune de la sexualité libérée dont notre modernité se targue, la notion d’addiction sexuelle semble avoir toute sa place dans le registre des « addictions sans drogue ». Elle paraîtrait même criante, jusqu’à nous familiariser avec l’idée d’une hypersexualité. Pourtant, la description analogique nous invite au débat lorsque nous portons un regard sur cette clinique contemporaine que l’on définit bien dans l’air du temps. La clinique psychanalytique de son côté, elle-même confrontée aux manifestations sexuelles bruyantes et sans fards, en arrive à interroger la pertinence de ce phénomène présenté comme symptôme par les patients.

Introduction

Le propos de cet article sera d’amener un regard, un état des lieux dans la recherche concernant la clinique des addictions, toxicomanies et conduites addictives. Notre intérêt sera de susciter la réflexion du lecteur sur ce que l’on désigne par la notion d’« addiction sexuelle », non seulement dans la clinique, dans la prise en charge des patients, mais aussi dans ce qu’il y a de variable dans notre culture depuis toujours. Il existe une difficulté à remettre en question ce qui est une addiction et ce qui ne l’est pas. L’émergence d’une addiction sans drogue en tant qu’addiction au sens large est mise en perspective par le point de vue historique si nous nous référons au modèle des « monomanies » d’Esquirol. La première description de l’addiction a été conçue en 1848 sur le modèle médical de l’intoxication.  Les études sur les « toxicomanies sans drogue » remontent aux années 1940-1950, avec notamment les travaux de O. Fenichel pour le sujet qui nous concerne. Il y a des notions qui apparaissent dans le discours social dont la notion d’addiction sexuelle. Celle-ci, lorsque nous l’examinons dans son contexte, semble correspondre à l’un des effets de l’élargissement de la notion d’addiction. À force d’étendre cette notion, on en est venu à produire cette notion qui nous semble hâtive, qui est l’addiction sexuelle, sur laquelle nous tenterons de prendre position. Aussi faudrait-il toute une épistémologie pour comprendre ce que la médecine définit comme « normal ». Avec la question du « normal » se pose la question de la guérison qui est un concept légitimement médical.

Lire la suite de l'article


< La plus-value de l'éducation thérapeutique
Le deuil prénatal >
La notion d’addiction sexuelle, une nouvelle mutation sociale ?

Rechercher une actualité

Partager cette page