Actualités

La Commission européenne approuve la mise à disposition de Spravato® dans la dépression résistante

Spravato® (eskétamine, solution pour pulvérisation nasale) est le premier traitement, depuis 30 ans, à proposer un nouveau mécanisme d’action pour les patients atteints de dépression. L’autorisation de la Commission Européenne repose sur des données issues d’un programme d’essais cliniques menés auprès de patients adultes souffrant d’un trouble dépressif caractérisé résistant, dont cinq essais de phase III. Le traitement par Spravato® (eskétamine, solution pour pulvérisation nasale) + un antidépresseur oral nouvellement instauré était associé à une réduction significative des symptômes dépressifs, avec des premiers signes d’efficacité observés dès le 2e jour et près de la moitié des patients traités atteignait la rémission après 4 semaines de traitement.

Le laboratoire Janssen a annoncé que la Commission Européenne a approuvé la mise à disposition de Spravato® (eskétamine, solution pour pulvérisation nasale), en association avec un traitement antidépresseur oral, inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN), chez les adultes présentant un épisode dépressif caractérisé résistant au cours de l’épisode dépressif actuel modéré à sévère. L’épisode dépressif caractérisé résistant ou dépression résistante se définit par la non réponse à au moins deux antidépresseurs différents* (1).

L’épisode dépressif caractérisé touche environ 40 millions de personnes en Europe et constitue la principale cause d’invalidité dans le monde (2, 3). Pour ces patients, le traitement a pour principal objectif de soulager les symptômes de la dépression et d’atteindre la rémission, avec peu de symptômes dépressifs persistants, voire aucun (4). Toutefois, près d’1/3 des patients présentant un trouble dépressif caractérisé ne réagissent pas aux traitements actuellement disponibles (5).

L’autorisation de mise sur le marché de Spravato® s’est basée sur les données issues d’un programme d’essais cliniques menés auprès de patients souffrant de dépression résistante qui a notamment inclus 1 600 patients traités par Spravato®. Les 5 essais de phase III comportaient 3 études à court terme, une étude randomisée de prévention des rechutes et de maintien des effets et une étude de tolérance à long terme (6, 7, 8, 9, 10). Ces données ont montré que le traitement par Spravato® + un antidépresseur oral nouvellement instauré était associé à une réduction accrue des symptômes dépressifs par rapport à un placebo + un antidépresseur oral nouvellement instauré chez des patients adultes (âgés de 18 à 64 ans) :

  • Les premiers signes d’efficacité était observés dès 24h (6).
  • Environ 70% des patients traités par eskétamine ont répondu au traitement (≥ 50% de réduction des symptômes) (6).
  • Près de 50% des patients traités ont étaient en rémission à l’issue des études de 4 semaines (6).
  • Le traitement continu par Spravato® a :
    • Réduit le risque de rechute de 51 % chez les patients en rémission stable ;
    • Réduit le risque de rechute de 70 % chez les répondeurs stables (9).

Au cours des 5 essais cliniques de phase III et de l’essai clinique de phase II, Spravato® a révélé un profil bénéfice-risque positif, confirmant l’efficacité durable et l’absence de nouveaux signaux de tolérance sur une période allant jusqu’à 1 an (6, 7, 8, 9, 10).

Les effets indésirables les plus fréquemment signalés chez les patients atteints de dépression résistante et traités par Spravato® étaient les suivants : étourdissements, nausées, dissociation, céphalées, somnolence, vertiges, dysgueusie, hypoesthésie et vomissements. Ces effets secondaires d’intensité faible à modérée étaient généralement temporaires (ils disparaissaient dans les 2 heures) et survenaient le jour de l’administration.

Le principe actif de Spravato® est l’eskétamine (présenté sous forme de solution pour pulvérisation nasale). C’est un antagoniste des récepteurs du N-methyl D-aspartate ou NMDA (des récepteurs ionotropes activés par le glutamate), ce qui signifie que son mode d’action diffère des autres options actuellement disponibles dans le traitement de la dépression. Ce médicament contribue à rétablir les connexions synaptiques entre les neurones chez les personnes atteintes de dépression résistante, favorisant ainsi l’activité et la communication dans des zones spécifiques du cerveau. Selon les résultats des études cliniques, ce regain d’activité et de communication entraîne une diminution des symptômes dépressifs (12, 13).

Un plan de gestion des risques présentera en détail les mesures à prendre pour prévenir ou minimiser les risques associés à l’utilisation de ce produit chez des patients.

L’autorisation de la Commission Européenne est valable dans les 28 états membres de l’Union Européenne ainsi que dans les pays de l’Espace Economique Européen (Norvège, Islande et Liechtenstein).

*Non réponse à au moins deux antidépresseurs différents bien conduits en termes de dose et de durée de traitement

 

[1] European Medicines Agency. Esketamine nasal spray Summary of Product Characteristics. Available at: https://www.ema.europa.eu/en/medicines (last accessed December 2019)

[2] World Health Organization. Depression and Other Common Mental Health Disorders: Global Health Estimates, 2017. Available at: http://www.who.int/mental_health/management/depression/prevalence_global_health_estimates/en/ (last accessed December 2019).

[3] World Health Organization. Depression. Available at: http://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/depression (last accessed December 2019).

[4] National Institute for Health and Care Excellence (NICE). Depression in adults: Recognition and management. Clinical guidelines [CG90]. Available at: https://www.nice.org.uk/guidance/cg90/chapter/1-guidance (last accessed December 2019).

[5] Ionescu D et el. Pharmacological approaches to the challenge of treatment-resistant depression. Dialogues Clin Neurosci. 2015;17(2):111-26.

[6] Popova V et al. Efficacy and Safety of Flexibly Dosed Esketamine Nasal Spray Combined With a Newly Initiated Oral Antidepressant in Treatment-Resistant Depression: A Randomized Double-Blind Active-Controlled Study Am J Psychiatry 2019;176(6):428-438.

[7] Ochs-Ross R et al.  Efficacy and Safety of Esketamine Nasal Spray Plus an Oral Antidepressant in Elderly Patients With Treatment-Resistant Depression-TRANSFORM-3. Am J Geriatr Psychiatry 2019. pii: S1064-7481(19)30533-0. doi: 10.1016/j.jagp.2019.10.008. [Epub ahead of print]

[8] Fedgchin M et al. Efficacy and Safety of Fixed-Dose Esketamine Nasal Spray Combined With a New Oral Antidepressant in Treatment-Resistant Depression: Results of a Randomized, Double-Blind, Active-Controlled Study (TRANSFORM-1). Int J Neuropsychopharmacol. 2019;22(10):616-630.

[9] Daly EJ et al. Efficacy of Esketamine Nasal Spray Plus Oral Antidepressant Treatment for Relapse Prevention in Patients With Treatment-Resistant Depression: A Randomized Clinical Trial. JAMA Psychiatry. 2019 Jun 5. doi: 10.1001/jamapsychiatry.2019.1189. [Epub ahead of print]

[10] Wajs E et al. Sécurité d’emploi à long terme de l’eskétamine en solution pour pulvérisation nasale associée à un antidépresseur oral chez des patients atteints de dépression résistante : étude de phase 3, SUSTAIN-2. Poster Présenté au 17e congrès de l’Encéphale du 23 au 25 janvier 2019, Paris, France

[11] Daly EJ et al. Efficacy and Safety of Intranasal Esketamine Adjunctive to Oral Antidepressant Therapy in Treatment-Resistant Depression: A Randomized Clinical Trial. JAMA Psychiatry. 2018;75(2):139-148.

[12] Duman RS. Ketamine and rapid-acting antidepressants: a new era in the battle against depression and suicide. F1000Research 2018;7:659

[13] Johnson & Johnson Ltd. Press release on February 2019. FDA advisory committee recommends approval of SPRAVATOTM (esketamine) nasal spray CIII for adults with treatment-resistant depression. Available at: https://www.jnj.com/fda-advisory-committee-recommends-approval-of-spravatotm-esketamine-nasal-spray-ciii-for-adults-with-treatment-resistant-depression (last accessed December 2019).

[14] Feldman R et al. Medicare patient experience with vagus nerve stimulation for treatement-resistant depression. Journal of Medical Economics. 2013;16(1):62-74.

[15] Kubitz N et al. Characterization of treatment resistant depression episodes in a cohort of patients from a US commercial claims database. PLoS One. 2013;8(10):e76882.


< Le Conseil d'Etat confirme le déremboursement des médicaments contre Alzheimer
Violences conjugales : l'Ordre des médecins se prononce pour une « dérogation permissive » au secret médical >
Janssen annonce l'approbation de la CE pour la mise à disposition de Spravato® dans la dépression résistante

Rechercher une actualité

Partager cette page