L’Académie de l’OMS : « un investissement dans la santé, l’éducation, les savoirs et la technologie »

FacebookTwitterLinkedInEmail

Emmanuel Macron et le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), étaient entourés le 27 septembre dernier de représentants régionaux et locaux à Lyon, en France, lors de la cérémonie d’inauguration des travaux du campus futuriste de l’Académie de l’OMS dans le Biodistrict Lyon-Gerland ; Académie dirigée par ailleurs par l’ex-ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

« La pandémie de COVID-19 est un puissant rappel de la valeur des agents de santé et de la raison pour laquelle ils ont besoin des informations, des compétences et des outils les plus récents pour veiller à la santé et la sécurité de leur communauté. L’Académie de l’OMS représente un investissement dans la santé, l’éducation, les savoirs et la technologie, mais en fin de compte, il s’agit d’un investissement dans les personnes, et dans un avenir plus sain, plus sûr et plus équitable. » Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS

Cet cérémonie d’inauguration marque une étape importante dans la réalisation d’un engagement pris par les deux dirigeants, à savoir créer une Académie de l’OMS ayant pour objectif de répondre aux besoins des États Membres et du personnel de santé mondial en pleine croissance qui souhaitent avoir un meilleur accès à des possibilités de formation continue, des activités de renforcement des compétences et des conseils en matière de santé.

Le campus de l’Académie de l’OMS, qui sera situé à Lyon et ouvrira ses portes en 2024, disposera d’espaces de haute technologie centrés sur les personnes et conçus pour favoriser l’apprentissage collaboratif, la recherche pédagogique et l’innovation. Il accueillera également un centre de simulation d’urgences sanitaires à la fine pointe des technologies haute-fidélité,qui permettra aux agents de santé de perfectionner leurs compétences dans le cadre de scénarios réalistes portant notamment sur la prise en charge de victimes en grand nombre et de flambées épidémiques.

L’Académie a pour but d’accroître l’accès à des formations essentielles destinées aux agents de santé, aux gestionnaires et directeurs, aux responsables de la santé publique, aux éducateurs, aux chercheurs, aux responsables des politiques et au personnel de l’OMS dans le monde entier, ainsi qu’aux personnes qui dispensent des soins à domicile et dans leur communauté. Elle proposera notamment plus de 100 programmes de formation d’ici 2023, notamment des programmes phares permettant d’obtenir des titres de compétences dans les domaines de l’équité vaccinale contre la COVID-19, de la couverture sanitaire universelle, des situations d’urgence sanitaire et de l’amélioration de la santé.

En tant qu’État Membre de l’OMS et acteur clé de la santé mondiale, la France est le principal investisseur qui a contribué à la mise en place de l’Académie en engageant plus de 120 millions d’euros afin d’appuyer sa création et son infrastructure. Cette réalisation a été rendue possible grâce aux mesures collectives, à l’engagement et au soutien financier de la Ville de Lyon, de la Métropole de Lyon, ainsi que de la région Auvergne-Rhône-Alpes, laquelle a contribué à hauteur de 25 millions d’euros au projet et qui sera propriétaire du campus et le louera à l’OMS.

« La qualité des personnels de santé est la clé de la résilience en cas de crise sanitaire. Investir dans les systèmes de santé est le meilleur moyen de se préparer aux prochaines pandémies. Pour réussir, cela implique une mobilisation sans précédent de tous les acteurs. L’OMS en est évidemment un pilier clé et son Académie l’instrument privilégié pour diffuser les savoirs. » Emmanuel Macron, Président de la République française

L’OMS a également profité de l’occasion pour annoncer qu’Agnès Buzyn a été nommée Directrice exécutive de l’Académie et a pris ses fonctions le 16 août 2021. La Dre Buzyn occupait depuis janvier le poste d’Envoyée du Directeur général pour les affaires multilatérales à l’OMS et supervisait également le projet de l’Académie dans le cadre de ses fonctions.

En savoir plus sur le site de l’OMS