Ouverture du télésoin aux auxiliaires médicaux et pharmaciens

FacebookTwitterLinkedInEmail

la publication au journal officiel du décret d’application du télésoin et de l’arrêté définissant les activités de télésoin marque un tournant décisif dans la structuration du parcours de santé en France. Désormais, les pharmaciens et 18 professions d’auxiliaires médicaux (1) sont autorisés à pratiquer certains actes à distance, par le biais des technologies numériques d’information et de communication. Une avancée majeure pour le système de santé et ses bénéficiaires.

Accélérée par la crise de la Covid-19, la démocratisation du télésoin répond aux attentes de la Société Française de Santé Digitale (SFSD), qui a oeuvré depuis plus de dix ans à son entrée dans la législation. Pour la SFSD,« cette ouverture des soins à distance garantit une coordination et une coopération renforcées pour l’ensemble des acteurs de santé. En alternance des soins en présentiel, la télémédecine et le télésoin vont permettre de réinventer les parcours et d’adapter les prises en charge au plus près des besoins des patients et des territoires, gage d’égalité d’accès aux soins et d’efficience ».

(1) Ces dix-huit corps de métiers sont les : audioprothésistes, diététiciens, épithésistes, ergothérapeutes, infirmiers, manipulateurs d’électroradiologie médicale, masseurs-kinésithérapeutes, ocularistes, opticiens-lunetiers, orthopédistes-orthésistes, orthophonistes, orthoprothésistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens, podo-orthésistes, psychomotriciens et techniciens de laboratoire médical.