Populations précaires et covid-19 : le rôle crucial des équipes mobiles

FacebookTwitterLinkedInEmail

Les populations en grande précarité, souvent logées en hébergement collectif, ont été très exposées au risque d’infection de la covid-19 et à ses conséquences en matière de mortalité, morbidité, séquelles physiques, santé mentale/psychique et vie sociale. Par ailleurs, les répercussions des mesures de gestion de la crise sont aussi plus délétères (précarité alimentaire, couvre‑feu, confinement, perte de travail…). Santé publique France publie un partage de connaissances sur les stratégies de dépistage et d’accompagnement. Il souligne le rôle crucial des équipes mobiles et de la démarche d’« aller-vers ».

• La stratégie de dépistage de la COVID-19 reste essentielle, avec un dépistage systématique (TROD) pour tenir compte des cas asymptomatiques et s’adapter au contexte de la densité des personnes en situation de grande précarité, souvent logées en hébergement collectif, et à la dynamique de l’épidémie dans un contexte de tensions sur les hôpitaux et le parc d’hébergement.

• Pendant la pandémie, les besoins fondamentaux (eau, nourriture, hygiène) de cette population mais aussi ses besoins concernant l’accès aux soins, au numérique, à l’enseignement et à une meilleure prise en charge en santé mentale sont encore plus prégnants.

• Le resserrement des liens entre le secteur social et celui de la santé, notamment via les équipes mobiles, est à consolider et à pérenniser, dans la mesure où en situation de crise, l’orientation de ces populations vers des dispositifs de droit commun peut être insuffisante pour une prise en charge adéquate.

• Les modalités d’hébergement et d’isolement soulèvent des questions éthiques et juridiques, mises en évidence par les témoignages des acteurs. La question sécuritaire peut entraver le travail social et souligne sur la nécessité de préserver cette démarche de  » l’aller vers  » en situation de crise.

• L’accompagnement des professionnels, notamment du secteur social, dans le temps avec les outils adéquats, en valorisant les capacités des personnes à s’adapter du mieux qu’elles le peuvent et le développement d’interventions appropriées, co-construites et intégrant les aspects participatifs doit mobiliser Santé publique France.

• L’application du programme de vaccination intègre également cette démarche de partage et de mobilisation des connaissances. Il prend en compte les risques, les besoins et s’adapte aux contextes spécifiques à ces populations, en s’associant étroitement avec les acteurs qui interviennent auprès d’elles et en s’appuyant sur une meilleure connaissance des attitudes et des comportements.

Lutte contre la covid-19 auprès des populations vulnérables : partage des connaissances sur les stratégies de dépistage, Santé publique France, Méthode, populations vulnérables, avril 2021.