N° 208 - Mai 2016

Psychose et pratique de la pleine conscience

Auteur(s) : Sabrina Bardy, psychologue, Jérôme Favrod, infirmierNbre de pages : 4
FacebookTwitterLinkedInEmail

Intégrée aux thérapies cognitivo-comportementales, la méditation de pleine conscience n’est pas contre-indiquée dans la schizophrénie. Elle peut diminuer les symptômes négatifs et être un complément utile aux médicaments. Illustration avec le cas de Khalil, qui souffre de symptômes psychotiques persistants et très invalidants au quotidien.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro