Les SISM 2015 : Etre adolescent aujourd’hui

FacebookTwitterLinkedInEmail

Les prochaines Semaines d'information sur la santé mentale (SISM) auront lieu du 16 au 29 mars 2015, et porteront sur l'adolescence.

La jeunesse apparaît souvent comme une période enviable : l’avenir est devant soi, tout semble possible. Mais c’est aussi le temps des changements, des doutes : s’adapter à un nouveau corps, choisir une orientation professionnelle dans une société en crise, construire son identité propre, découvrir sa sexualité, tenter de nouvelles expériences, développer des relations amicales et affectives en dehors du cadre familial, prendre son autonomie et choisir son projet de vie… Si pour la plupart des jeunes cette période se passe bien, pour d’autres elle est synonyme de mal être, d’angoisse, de questionnements, de vulnérabilité ou d’une souffrance morale parfois intense. Comment savoir si les hauts et les bas sont des étapes normales de l’adolescence ou révèlent des troubles psychiques émergents ? Comment repérer les signes d’alerte : décrochage scolaire, isolement, prises de risques, addictions de tous ordres, actes agressifs, auto-destructeurs ou accidents répétés.

Citoyens de tous les âges, professionnels de santé, du social, de l'éducation, élus, journalistes… chacun peut aider à comprendre les troubles psychiques à l’adolescence et promouvoir la santé mentale des jeunes. Au cours des 26e Semaines d'information sur la santé mentale, les questions suivantes seront abordées, lors de manifestations organisées dans toute la France :
– Mal-être à l’adolescence : comment repérer les signes d’alerte ? A qui s’adresser pour aller mieux ? Où trouver des espaces de confiance pour partager ses interrogations ?

– Souffrance à l’école : comment soutenir les jeunes ? Comment sensibiliser les professionnels ?

– Les réseaux sociaux ont-ils un rôle négatif sur la santé mentale des adolescents ? Comment peuvent-ils renforcer l’entraide, le soutien entre pairs et le partage d’information ?

– Comment favoriser la santé mentale chez les jeunes ? Quelle place pour les éducateurs ? Pour les aînés ?

– Crise d’adolescence ou entrée dans les troubles psychiques : comment s’y retrouver pour les parents et les proches ? Que faire en cas de crise ou d’urgence ?

– Peut-on aider sans contraindre ?

– Quelles actions de prévention et de soins pour les médecins généralistes, les services de psychiatrie adulte et infanto-juvénile, les Maisons des adolescents, les Points écoute jeunes et les Missions locales ?

– Quel rôle les médias peuvent-ils jouer par rapport aux questions de santé mentale ?