Urgences psy dans le Nord-Pas-de-Calais

FacebookTwitterLinkedInEmail

La Fédération de recherche en santé mentale du Nord-Pas-de-Calais (F2RSM) publie les résultats d’un audit croisé interhospitalier sur les pratiques d’accueil et d’orientation aux urgences des usagers en santé mentale. L’enquête s’est déroulée dans 17 établissements où exerce une équipe dédiée à la psychiatrie, chacun mettant à disposition une équipe de deux auditeurs (infirmier, médecin, cadre de santé, psychologue…) et un référent d’accueil. Plusieurs problématiques émergent.
– On constate tout d’abord des modes d’adressage très hétérogènes (le patient lui-même et/ou sa famille, les généralistes, les institutions médico-sociales et le dispositif psychiatrique ambulatoire).
– 70 % des patients sont accueillis par un infirmier d’accueil et d’orientation, l’évaluation clinique et l’orientation en première intention étant effectué par un médecin des urgences (senior ou interne). L’évaluation en deuxième intention est pratiquée de manière assez importante par les infirmiers à compétence psychiatrique (infirmier de psychiatrie de liaison ou dédié à la psychiatrie).
– Dans 59 % des établissements, un accueil spécifique des mineurs aux urgences existe.
– Seuls 6 établissements (sur 17) ont mis en place un protocole d’admission, ce qui doit donc être développé pour répondre aux prochaines exigences de certification de la Haute autorité de santé (patient, traceur, processus de soin).
– Concernant l’accueil des proches, les soignants déclarent majoritairement qu’ils sont pris en considération et informés sur l’évolution de la prise en charge.
– Tous les établissements disposent d’un livret d’accueil, mais 7 n’en ont pas spécifiques à la psychiatrie.
– Notons encore que 13 établissements déclarent rechercher systématiquement le consentement aux soins. Le motif évoqué de la non-recherche est l’état délirant ou hallucinatoire du patient, le risque suicidaire ou l’absence de discernement.
– Les rapporteurs pointent enfin que davantage de transmissions et d’échanges doivent se mettre en place entre les professionnels des urgences et de la psychiatrie.
Tous ces chiffres et des orientations ont été dévoilés lors d'une journée d'études de la fédération. Avec cet audit original dans sa forme et son contenu, la F2RSM veut créer une dynamique sur ces prises en charge et inciter les établissements à intégrer des principes de bonne pratique.

  •  Quelles sont les pratiques d’accueil et d’orientation en urgence à l’hôpital auprès des usagers en santé mentale ? Résultats de l’audit croisé interhospitalier de 2013. F2RSM, 2014. Téléchargeable sur www.santementale5962.com