Colloque AFAR

Actualités

Les murs ne parlent pas

Résultat d'un dialogue de 3 années entre le photographe Jean-Robert Dantou et une équipe de recherche interdisciplinaire en sciences sociales coordonnée par l'anthropologue Florence Weber, l’ouvrage Les murs ne parlent pas questionne à la fois nos propres représentations de la folie et les limites de la représentation photographique dans le champ de la santé mentale. Comment décrire le quotidien de ceux que l’on décrit comme fous ? Quels sont les signes présupposés de la folie et comment le portrait photographique peut-il les rejouer ou déjouer ? Qu’est-ce qui est considéré comme photographiable et non-photographiable dans un service de psychiatrie ? Comment travailler avec des patients, des proches, des soignants, et réaliser des images qui à leurs yeux font sens ?

Au fil de l'ouvrage, des éléments de réponse apparaissent, les auteurs cherchent, découvrent… On retiendra notamment les très belles pages Psychadascalies, « dispositif photographique visant à représenter sans les distinguer ceux que l'on désigne comme fous et ceux que l'on décrit autrement. », une série de vingt portraits, accompagnée d'un dialogue sur l'humanité et la singularité, le sens des soins, le droit à l'image en psychiatrie… Des propos d'une grande sincérité et d'intelligence, qui relient la psychiatrie à l'humanité dont elle est si souvent exclue.

  • Les murs ne parlent pas. Trois dispositifs photographiques pour une enquête en psychiatrie. JR Dantou, F. Weber. Editions Kehrer, 2015. 344 pages. Bilingue anglais et français. 40 euros. Boutique VU.


< Les patients psychiatriques victimes du désengagement de l'Assurance-maladie
L'Unafam refuse l'insupportable >
Les murs ne parlent pas

Rechercher une actualité

Partager cette page

Partager sur Facebook