Mars 2016

L’idéologie

L'idéal, l'idée, l'idole
Auteur(s) : René Kaës
FacebookTwitterLinkedInEmail

À la fin des années 1970, la proclamation de la mort des idéologies se fondait sur l’effondrement des grands massifs de la pensée totalitaire qui s’étaient constitués dès la fin du XIXe siècle et qui avaient organisé les grands désastres du siècle suivant. Or l’idéologie, comme position psychique et collective, ne meurt jamais. Proclamer sa mort, c’était négliger le fait que l’idéologie ne se définit pas seulement par son contenu, mais par une position mentale spécifique, récurrente, et que, bien loin de perdre de sa vigueur, elle allait se renforcer. L’ouvrage établit comment se forme la position idéologique et comment elle se transforme dans le travail de deuil de la triple allégeance à l’Idée toute-puissante, à l’Idéal structurant ou cruel, à l’Idole aliénante. L’analyse s’étend, en interrogeant les conditions de sa transférabilité, à l’étude des idéologies radicales, comme celles des années de plomb dans l’Europe de 1970-1980, celles des dictatures en Amérique latine, celle des actions terroristes de masse menées par le djihadisme.

Ed. Dunod, Col. Psychismes