univ jean jaurès

Actualités

Espérance de vie réduite et mortalité prématurée en cas de troubles psychiques sévères

L'Institut de recherche et de documentation sur la santé (Irdes) publie une étude sur l'espérance de vie et la mortalité des personnes suivies pour troubles psychiques sévères.

La réduction de l’espérance de vie de ces individus atteint en moyenne 16 ans chez les hommes et 13 ans chez les femmes avec des variations en fonction des troubles considérés. Ces personnes ont des taux de mortalité deux à cinq fois supérieurs à ceux de la population générale, quelle que soit la cause de décès, et un taux de mortalité prématurée quadruplé. Ces premiers résultats encouragent à développer des travaux visant à expliquer cette surmortalité ainsi qu’à mener en parallèle des actions ciblées pour réduire les inégalités de santé dont sont victimes les personnes vivant avec un trouble psychique.

Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères : une espérance de vie fortement réduite et une mortalité prématurée quadruplée, M. Coldefy et C. Gandré, IRDES, Questions d'économie de la santé n° 237 - septembre 2018

 


< Expérimentation de nouveaux indicateurs de qualité et de sécurité des soins en Psychiatrie et Santé mentale
Sigmund Freud au Musée d'art et d'histoire du judaïsme >
Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères : espérance de vie fortement réduite et mortalité prématurée quadruplée

Rechercher une actualité

Partager cette page