La revue

Fabien Provost, dit Frob

D’emblée, la couleur, les formes font penser à la bande dessinée, au graffiti. Frob est un peintre promeneur, qui croque personnages et situations avec gourmandise et passion. Né en 1970, Frob a toujours dessiné sur des bouts de cahiers. Pendant ses études, il s’évade des bancs de la faculté en croquant ses semblables… Après une activité (entre autres) de graphiste, ce peintre et sculpteur autodidacte évolue aujourd’hui entre art naïf, art brut, figuration libre… Dans un geste rapide, compulsif, il produit quantité de dessins et de toiles, de formats et de styles variés, toujours lumineux et baroques. Une constante cependant apparaît : le trait noir, épais, structure l’image, organise l’espace chaotique. Des formes deviennent personnages. Dans un ensemble disparate, un rond dans un rond devient un œil et de là, ce qui l’entoure devient un personnage, un animal, un groupe… « Gueules cassées  et tordues. Des fois pas de nez, des fois édentés, des fois un œil au milieu de la  bouche… il viennent comme ça », raconte Frob. Cocasses, grotesques, ses créatures évoquent le burlesque, les groupes révèlent la danse des interactions humaines. D’autres compositions, denses, complexes, comme de véritables puzzles, évoquent des cheminements, des constructions…Travaillant souvent par séries, le peintre imagine, expérimente, et pas à pas, impose son univers singulier et foisonnant, drôle et chaleureux. Cette vision à la fois bancale et résolument optimiste est réjouissante et tendre. « Le foisonnement foutraque, coloré et spontané, c’est mon truc ! »

  •  En savoir plus : www.frob.be (site personnel) et sur www.artmajeur.com/fr Frob a colloaboré au dossier n°237 de la revue, avril 2019, Schizophrénie et cannabis.


< Hélène Maïdanatz
Isabelle Pelletane >