La revue

Eric Dexheimer

Né en 1963, Éric Dexheimer est devenu photographe pour prendre son temps, tout son temps, et explorer en profondeur notre monde contemporain. Il a ainsi trouvé son propre rapport au monde, entre interrogation, compassion, transcription et confrontation. La photographie est ainsi pour lui l’objet de ses transactions avec chacun des territoires qu’il arpente. Elle est ce qu’il reste de visible et de transmissible de ces expériences, entre politique et esthétique, entre la vie des uns et le savoir des autres.
Dans la série Amours de vieux et vieilles amours, (publié en 2001, éd. Alternatives), Éric Dexheimer approche avec beaucoup de retenue et de délicatesse le sentiment amoureux de personnes âgées. Avec la photographie, objet silencieux par excellence, il parvient à capter des émotions qui ont tant de mal à se penser et se dire avec des mots. Pour réaliser ce projet, il a côtoyé durant près de deux ans une quarantaine de personnes, largement octogénaires, souvent en institution, en couple ou seules, et a cherché à saisir les gestes d’amour, de séduction, de connivence qui affleurent au quotidien. Si les corps sont marqués, les regards ou les gestes apparaissent vifs et tendres, dans les rituels ou les moments impromptus, comme si l’amour et les liens restaient intemporels. Alors qu’on associe rarement la vieillesse à l’amour, ce travail émouvant, tout en sobriété et finesse, bouscule les idées reçues.

  • En savoir plus :
    – un site : http://ericdexheimer.com
    – des ouvrages : Sensibles quartiers (sur le quotidien d’une cité de la banlieue parisienne), éd. Somogy, 1995 ; De l’autre côté du miroir (sur l’univers des enfants autistes), éditions Somogy, 1998 ; Domiciles fixes (sur les personnes en situation de précarité), éditions Trans Photographic Press, 2004.
    – Voir le numéro 194, décembre 2014, Le couple vieillisssant.


< Pascal Laloy
Béatrice Terra >