leaderboard rsp 2020

Actualités

Pratique avancée infirmière : les occasions ratées de la profession

En France, les infirmières ont laissé mettre en place une pratique infirmière avancée proche de la délégation de tâches médicales sans mesurer les conséquences délétères pour la structuration de la discipline. Philippe Delmas, Ph. D, MBA, Docteur en sciences infirmières, revient sur les enjeux pour la profession.

« Il est de bon aloi de se féliciter de l’émergence de nouveaux diplômes dans une profession de santé, surtout au niveau du second cycle. Ces diplômes témoignent, en général, d’une volonté d’accroître des savoirs professionnels qui vont contribuer à une prise en charge différenciée et pertinente de pathologies complexes. Cette tendance, sans cesse renouvelée dans les pays anglo-saxons et plus récemment en francophonie, a permis d’envisager en France un « Diplôme d’État  infirmier en pratique avancée », reconnu au grade de master et délivré à l’issue d’une formation universitaire de deux ans.
Ce développement n’est pas issu uniquement d’une volonté professionnelle, mais résulte d’une prise de conscience des politiques, sans cesse à la recherche de performance économique, qui les oblige à étendre le rôle des infirmières pour faire face aux défis de santé publique. En effet, le vieillissement de la population et l’explosion des maladies chroniques contraignent à réinventer et faire évoluer les prises en charge dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et de moyens. Afin de répondre aux besoins complexes et évolutifs des patients, la profession infirmière n’a cessé de multiplier des cursus de formation post-diplôme avec l’émergence de « nouvelles infirmières » : infirmières spécialisées, référentes, expertes, conseillères de santé, cliniciennes…, le plus souvent sans cahier des charges précis. Ainsi, en France, la notion de « pratique avancée » est mal définie et se noie dans un dédale de formations plus ou moins reconnues, de dénominations parfois pompeuses, mais sans vraie reconnaissance institutionnelle, statutaire, salariale, professionnelle et universitaire. La profession infirmière mérite mieux, surtout par égard des nombreuses infirmières françaises engagées depuis de longues années dans des cursus universitaires ou de spécialités, le plus souvent sur leur temps personnel… (…) »

Lire la suite : Pratique avancée infirmière : les occasions ratées de la profession, P. Delmas. Santé mentale n° 234, janvier 2019, un article à télécharger gratuitement en pdf


< Prix infirmier en psychiatrie 2018 : découvrez tous les projets candidats
Des ados en psychiatrie adulte… >
Pratique avancée infirmière : les occasions ratées de la profession

Rechercher une actualité

Partager cette page