Actualités

Les abeilles s’installent à l’EPSM de Caen

Depuis mai, l'EPSM de Caen accueille plusieurs ruches et marque ainsi son engagement pour la préservation de l'environnement. A terme une activité thérapeutique autour de l'apiculture devrait voir le jour.

En mai 2020, une convention a été signée entre l’EPSM de Caen et Jean-Marie Godier, président de l’association « Abeille Normande du Calvados » pour l’installation d’un rucher sur le site hospitalier.
Sept essaims d’essence locale ont été récoltés chez des particuliers et ont pris place derrière les ateliers techniques dans l’herbage spécialement réaménagé par le service des « Espaces Verts ». « Nous sommes venus sur place avec un sourcier pour trouver l’emplacement idéal. Ici le sol renvoie des ondes magnétiques positives » explique Bernadette Gosselin, bénévole de l’association.
Églantier, roncier, sureau, tilleul… les abeilles disposent de nourriture à proximité, d’un point d’eau, d’un ensoleillement en sud-est et de tranquillité. Des conditions propices à la réussite de ce projet qui permettra à terme d’accueillir 10 ruches. Cette implantation sera aussi la marque de la qualité de l’environnement et du « zéro pesticide », démarche menée déjà depuis plusieurs années au sein de l’établissement. Enfin, une activité thérapeutique autour de l’apiculture devrait prochainement être proposée aux patients.
L'été passé, il est l’heure d’un premier pré-bilan. À ce jour, il reste cinq essaims. L’un est parti de lui-même et l’autre a été décimé par les frelons asiatiques. Ces prédateurs des abeilles ne cessent du gagner du terrain. En effet, ils sont encore plus présents en ville qu’à la campagne, il y a beaucoup plus de nourriture et la température extérieure est plus élevée.
L’essaimage d’avril-mai 2021 va permettre d’ajouter une nouvelle colonie sur le site de l’EPSM.Les premiers pots de ce miel sont attendus au printemps 2021. Un premier millésime qui pourra sans doute être présenté lors du « Concours de miel du Calvados » en septembre 2021. Contrairement aux idées reçues, « la qualité gustative du miel de ville est incomparable par rapport à celui de la campagne ». Des arômes qui se révèlent en bouche comme la subtilité des saveurs d’un grand cru.
 


< Covid-19 : nouvelles consignes pour le secteur du handicap
Aider les enfants face à un événement tragique >
Les abeilles s’installent à l’EPSM de Caen

Rechercher une actualité

Partager cette page