La revue

Hélène Maïdanatz

« Je mets dans mes tableaux tout ce que j’aime. Tant pis pour les choses, elles n’ont qu’à se débrouiller entre elles. » Troublant, émouvant, l’univers singulier d’Hélène Maidanatz est à la fois familier et étranger.

Cette artiste est née en 1967 à Paris. Après avoir étudié la peinture et l’histoire de l’art, elle ouvre son atelier d’enseignement des arts plastiques et y donne des cours pendant 15 ans. Depuis 2009, elle se consacre entièrement à son travail de peintre plasticienne et expose régulièrement.

D’une beauté empreinte de douceur et de mélancolie, ces toiles puissantes interpellent et émeuvent, provoquent une rencontre touchante, tendre, profondément humaine. Sans décors, l’artiste croise et entrecroise des corps suspendus, pliés, brisés, vivants. Des poses et des interactions qui évoquent la blessure et la puissance, l’effort et la pulsion. « C’est par l’émotion, le contraste, puis l’impulsion que mon travail chemine pour prendre vie. Émerveillée par le fonctionnement humain, dans ses différences culturelles, ses rapports avec autrui et sa dimension spirituelle, je n’ai cessé d’exprimer tout cela avec une passion dévorante. Des dialogues improbables se nouent… La vérité et le sens d’une vie enfantent l’art. Ils me portent. Les différents médiums utilisés me permettent d’explorer les facettes de l’humain souvent hybride avec un net parti pris pour l’élan vital et la réflexion intérieure afin de rendre hommage à cette étrange épopée qui est la nôtre. Vaste ambition mais quel terrain de jeux pour la création. Tout est possible. »


< Renaud Grizard
Fabien Provost, dit Frob >