leaderboard rsp 2020

La revue

Ghislaine Ferreira et Delphine Perrin

« Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre… » Les portraits déclinés dans ce numéro nous renvoient en écho ce vers de Verlaine, interrogation sur l’identité, la multiplicité des facettes de l’individu, l’existence.
Ghislaine Ferreira est peintre, Delphine Perrin est photographe (et collabore pour la seconde fois avec Santé mentale, voir le numéro 231, octobre 2018). Elles se sont rencontrées à Rive-d’arts, un espace qui accueille de nombreux ateliers d’artistes près d’Angers. Très vite, au-delà de techniques différentes, elles ont trouvé de nombreux points communs à leur démarche artistique et cette rencontre a donné lieu à un travail original.
Les images déclinées ici tissent la photographie et la peinture, dans une superposition de vues. Ce ne sont pas des photos peintes, mais bien un travail de fusion: parfois le cliché photographique sert de point de départ, donnant lieu à une réinterprétation picturale. Parfois à l’inverse, la peinture est le point de référence, un portrait photographique est créé en la réinterprétant. Dans chaque cas, le point final est la fusion des deux supports pour une nouvelle image, un nouveau personnage qui n’existe qu’à travers les perceptions de ces deux artistes.
«Ce sont donc des regards croisés entre nous, mais aussi une interaction entre les œuvres et le spectateur, un dialogue, une circulation entre les images qui nous occupent et nous traversent, ces images mentales projetées ou invoquées de part et d’autre, et la rencontre construit l’œuvre, quel que soit son support. Nos travaux questionnent autant la notion de l’identité que sa représentation: l’image de soi, celle que l’on donne à voir, celle que l’on reçoit et que l’on regarde. Autant de parts de soi-même que de paysages intérieurs, telles des strates en écho… C’est une tentative de cheminer vers une intériorité, réflexion ouverte à chacun d’entre nous.»


< Nicholas Coss
Corinne De Battista >