leaderboard rsp 2020

La revue

Georges Dumas

Photographie, peinture, sculpture ?… L’œuvre de Georges Dumas relève un peu de tout cela. Le matériel de base est la prise de vue numérique, traitée ensuite par ordinateur : « Si c’est bien la photographie qui constitue le socle immuable de ma pratique artistique, par mes goûts personnels j’ai toujours été davantage amateur de peinture et de sculpture. La photographie est pour moi le médium par lequel je capte mes sujets, je vole mes personnages. Je ne pars donc pas d’une page blanche. À partir des fichiers numériques issus de mes séances de pose, l’essentiel de mon esthétique s’élabore sur l’écran de mon ordinateur, où je passe de longues heures à remettre en scène mes modèles, à leur faire subir une transformation qui s’apparente à la pétrification : la chair de mes modèles s’efface derrière le marbre, la pierre, le calcaire, le ciment ou le bois que je choisis pour façonner mes figures. Par le recours à ces “matériaux de construction” durables, j’évacue la notion d’instantanéité de la photo et lui substitue celle d’atemporalité. » L’artiste transfert ensuite le fichier numérique sur la toile. Puis débute un long travail à l’acrylique, qui en fait petit à petit une pièce unique. Le résultat final est une œuvre ambiguë, où se mêlent les différentes techniques, sans qu’il soit possible de déterminer aisément la part de chacune. Troublantes, énigmatiques, ces toiles paraissent à la fois intemporelles et singulières. Elles interpellent le spectateur sur le statut de l’image et ce qu’il voit. Triturés, transformés, déconstruits, les corps s’imposent, irréductibles et puissants ; la peau, tannée, marquée, tatouée, minéralisée, les expose et les protège.

  • Le site personnel de l’artiste : www.georgesdumas.com
  • Georges Dumas a illustré le n°242 de la revue, novembre 2019.


< Laurent Dauptain
Hicham Benohoud >