La revue

Dorothy-Shoes

« Je fabrique de toutes pièces des histoires vraies », explique Dorothy-Shoes. Née en 1979, d’abord comédienne, cette photographe autoditacte a un talent certain pour la mise en scène. Avec cette conteuse d’histoires, la poésie et les sens cachés imprégnent le papier. On y rencontre l’humain dans tous ses états, l’imaginaire à ses trousses. Chacun est mis au même rang: celui d’idéaliste contrarié. Passerelles entre réalisme et surréalisme, les photographies de Dorothy-Shoes sont articulées comme de petites fables atemporelles. À un seul personnage, elles se présentent comme une série de monologues à travers lesquels la photographe rend visite à l’inconscient et met en lumière nos endroits les plus sombres. Ses images, oniriques, délirantes, suggèrent que quelque chose en train de se produire, qu’un individu est aux prises avec une force inattendue… « Des flaques accidentelles d’universel, depuis l’œilleton d'une circonférence individuelle », écrit joliment l’artiste. Ce sont des scènes parfois drôles ou grinçantes, tristes, glaçantes, farfelues… Un univers décalé dont la puissance évocatrice marque profondément.
Depuis 2005, Dorothy-Shoes expose régulièrement en France et à l’étranger et a publié plusieurs ouvrages. Elle s’engage également dans des causes qui la touchent, en particulier auprès d’exclus, d’enfants défavorisés, de personnes handicapés, de détenus… Art-thérapeute, elle a animé des ateliers d’art corporel et thérapie auprès d’adultes en clinique psychiatrique.

  • En savoir plus : www.dorothy-shoes.com.
  • L'artiste a illustré le n°235 de la revue (février 2020), consacré aux directives anticipées en psychiatrie et le n°179, juin 2013, intitulé Hallucinations et soins.


< Didier Carluccio, nouvelle collaboration
Catherine Ludeau >