La revue

Dan Casado

L’univers de Dan Casado est foisonnant et coloré, lumineux et mystérieux… Il peint de drôles de créatures, multiples, qui interrogent les interactions humaines et les relations de l’homme avec le monde animal et la nature. Dan Casado a collaboré avec la revue pour le numéro 226, consacré aux Activités « thérapeutiques ». 


Artiste autodidacte, Dan Casado a développé sa propre méthode et ses outils. Il utilise comme fond des matériaux trouvés, collages
de papier et journaux, affiches… Au gré de son inspiration, il ajoute de fines couches de gouache, recherche de nouveaux tons dans les transparences, puis gratte sur la peinture encore humide pour obtenir des textures, des lignes et des motifs. Des figures cachées apparaissent, imbriquées les unes dans les autres… « Les couleurs s’ajoutent librement, se superposent […] Je suis intéressé par la découverte de l’interaction entre les symboles graphiques du journal et la peinture, créant des niveaux différents et des espaces inattendus. Le moment arrive où les taches de couleur semblent s’organiser d’elles-mêmes. C’est comme si elles commençaient à avoir un sens, d’abord vague, puis qui se précise, jusqu’à ce que des figures humaines et des animaux apparaissent, colonisant cet espace de couleur, où se développe une autre vie, un univers parallèle et silencieux, reflet lumineux de mon monde intérieur ». Il en résulte des oeuvres intrigantes, un travail à la fois onirique et figuratif, où l’oeil s’amuse à repérer des formes les unes sous les autres, à suivre des tracés, déchiffrant des créatures fantastiques, dans des grappes mi-hommes mi-animal. Le petit peuple enchanteur et libre de l’artiste embarque le spectateur dans une rêverie créative…
Pour Dan Casado, qui a beaucoup voyagé et exercé plusieurs métiers, « l’art est l’outil pour reconstruire le monde. L’art est ma clé. » Né en 1956 en Argentine, en Amérique duSud, il réside et travaille aujourd’hui dans unvillage du centre de la France.

  • En savoir plus : www.dancasado.com
  • À voir : exposition du 1er au 19 avril 2018, Espace La Croisée des Arts, Saint-Maximin-la-Baume


< Christophe Hohler
Sylvain Coulombe >