La revue

Benoit Trimborn

Les paysages de Benoît Trimborn invitent à la rêverie, la contemplation, à la promenade intérieure, et peut-être à la méditation. Le
calme et la sobriété de ses grandes huiles, où le regard se perd, tranchent radicalement avec l’effervescence du monde et nous transportent dans un univers serein, au temps suspendu. « La morphologie des paysages, ou plus essentiellement, l’espace que dessine la campagne, retient mon attention, et semble être comme l’étincelle d’une recherche. Comme un architecte, j’y vois une respiration, une lumière, un rythme, qui à eux seuls peuvent constituer un principe de beauté. À la peinture me conduisent donc ces lieux de la campagne, ils traversent les saisons, mais aussi les variations météorologiques et agricoles… J’imagine alors le passage entre l’espace de la campagne et l’espace de la toile. C’est un passage à faire sans bavardage inutile car tout est là… Plutôt que de parler en peinture, j’aime faire parler la peinture en la laissant “avoir le dernier mot”… Les éléments représentés composent des atmosphères dont je cherche à rendre fidèlement l’impression, comme le musicien suit fidèlement la partition. » Un regard inspiré, une tonalité légère et intense en même temps, qui nous transportent en apesanteur…
Benoît Trimborn est né en 1976 à Schiltigheim, dans la périphérie de Strasbourg. La nature environnante et les collines des préVosges ont constitué le décor de ses premiers tableaux.

  • En savoir plus  sur www.benoit-trimborn.com. Toiles à voir en permanence à la Galerie Ariel Sibonyà Paris IIIe, et en juillet à Absolute Art Gallery à Bruges.


< ALIX
Murielle Vanhove >