La revue

Alfio Giurato

Une grande partie des œuvres présentées dans ce numéro provient d’une exposition intitulée Em-patia*. Ce titre éloquent résume la démarche de cet artiste délicat et sensible. « Alfio Giurato peint l’empathie, peut-on lire dans le catalogue de l’exposition*, il lui donne forme et odeur. Il donne corps au monde des émotions et des sensations, à travers un lien viscéral avec l’être humain. » Malgré un aspect rugueux, il se dégage de sa peinture mélancolie et délicatesse.

Alfio Giurato observe ses contemporains, leurs interactions, leurs sentiments. Outre ses représentations de groupe, lié par une activité, il propose des portraits individuels ou de couple. Les sujets sont placés au centre de la toile, dans un environnement indifférencié, un peu mystérieux, comme au milieu de nul part. Sombres, peu distincts voire absents, les visages expriment pourtant beaucoup de sensibilité. L’artiste applique des couches de peinture épaisse sur sa toile, puis y modèle ses personnages. Ce travail sur la matière crée un effet de profondeur, de vie et de mouvement, une rencontre directe avec le spectateur. Cet univers sobre, tout en économie, dégage ainsi une grande puissance émotionnelle. L’artiste suggère la difficulté de l’existence humaine en éclairant sans les représenter l’absence, le vide, les creux… Rendant visibles la béance ou la vacuité, il souligne le manque, la mémoire et la perte, le destin parfois tragique. Le spectateur est saisi par le dépouillement de ses êtres, leur âme mise à nue avec une douceur tranquille et une poésie irrésistible.

Alfio Giurato est né en 1978 à Catane (Italie), où il vit et travaille.

* Em-patia, Alice Zannoni (curatrice), Galerie Federico Rui, Milan, 2015


< Hicham Benohoud
Thomas Delalande >