mnh mi juillet

Formation

neurosciences et éducation, pour apprendre et accompagner

Dans cet ouvrage, les trois auteures, formatrices d’enseignants, conjuguent leur expertise pour examiner de quelle manière les neurosciences peuvent éclairer l’apprentissage et soutenir l’élaboration de stratégies pédagogiques et orthopédagogiques adaptées. Elles proposent des réponses ou, mieux dit, des hypothèses de travail aux questions que se posent formateurs et enseignants dans l’exercice de leur métier. À cette fin, ce livre, dont le lecteur est le héros, offre à tout moment la latitude de choisir où se rendre. Si le lecteur souhaite examiner sa pratique en posture « méta », il sera intéressé par le profil apprenant présenté dans la première partie. S’il se demande ce qu’il doit comprendre quand l’autre ne comprend pas, la deuxième partie lui offrira de nombreuses pistes. S’il cherche quelle approche privilégier en individuel ou en collectif, il lira les coins de l’intervention. S’il veut savoir comment les neurosciences aident à comprendre pourquoi certaines stratégies marchent mieux que d’autres, il lira les coins de la réflexion. Enfin, s’il se demande comment raconter le fonctionnement du cerveau à ses élèves, il choisira les coins de l’expérimentation. Ce livre s’adresse à tout enseignant qui souhaite retrouver le plaisir d’exercer ce métier impossible, comme Freud se plaisait à le qualifier. Il s’adresse aussi à tout formateur d’enseignants qui souhaite instaurer une culture enseignante fondée sur le plaisir d’apprendre à apprendre toute la vie.

Michelle Bourassa est psychologue et professeure en adaptation scolaire à l’université d’Ottawa, puis à l’université du Québec en Outaouais, elle mène depuis plus de trente ans des recherches théoriques et appliquées sur les neurosciences et l’apprentissage. Auteure de Le cerveau nomade (2006), elle forme, au Canada et en Europe, enseignants et conseillers pédagogiques à l’importance des neurosciences en éducation.

Mylène Menot-Martin est enseignante dans le secondaire et dans le fondamental pendant plus de vingt ans, conseillère pédagogique durant seize ans, elle a notamment collaboré activement au déploiement de l’outil Plan Individuel d’Apprentissage (PIA). Elle est chargée de cours en école supérieure de pédagogie et formatrice d’enseignants en formation continuée.

Ruth Philion est orthopédagogue et professeure en adaptation scolaire à l’université du Québec en Outaouais, elle est membre de la chaire interdisciplinaire de recherche en littératie et inclusion (CIRLI). Depuis six ans, elle accompagne les futurs orthopédagogues à prendre en compte les avancées neuroscientifiques dans leur examen des difficultés d’apprentissage et comportementales des élèves.


< 1er bilan de l'Agence nationale du DPC
Le parcours professionnel. Du discours, au droit et à la gestion par l’entreprise >
neurosciences et éducation, pour apprendre et accompagner

Rechercher une formation

Partager cette page

Partager sur Facebook