9 bonnes raisons semaine 46

La boutique

Au sommaire du 242

Nbre de pages : 1

Depuis la naissance, la peau et le psychisme entretiennent des liens privilégiés, grâce en particulier aux échanges tactiles précoces avec la mère. Certains troubles psychiatriques sont à l’origine de perceptions anormales de l’état cutané (dysmorphophobie, délire d’infestation cutané…) ou de lésions cutanées (trichotillomanie, excoriations…). Dermatologie et psychiatrie sont donc faites pour s’entendre et dialoguer. De la toilette au massage, les soins qui associent corps et écoute occupent une place de choix dans l’arsenal thérapeutique.

 

Lire l'article en PDF Télécharger l'article complet en PDF