leaderboard rsp 2020

Actualités

Violences conjugales : ne pas négliger le rôle de l'alcool et des drogues

L’alcool et les psychotropes, facteurs causaux majeurs des violences conjugales, restent peu ou pas abordés dans le déroulement actuel du débat. Deux lettres ouvertes, l'une émanant d'associations de patients, l'autre de professionnels experts et représentatifs, veulent attirer l'attention du Gouvernement sur ces sujets.

Alors que le gouvernement a décidé, à juste titre, une mobilisation contre les violences envers les femmes et contre les féminicides, « il est plus que jamais nécessaire de rappeler le rôle fréquent de l'alcool dans ces phénomènes de violence. Il faut le rappeler et l'expliquer pour mettre en place des mesures efficaces de prévention et de soutien aux victimes », indique le collectif d'acteurs professionnels, qui rappelle que, depuis une vingtaine d’années, la littérature scientifique s’est considérablement clarifiée sur le sujet et qu'« il existe aujourd’hui un consensus sur le véritable statut causal de l'alcool dans la recherche internationale ». Dans ce contexte, doivent être discutées, lors du Grenelle contre les violences conjugales, les modalités d’interventions possibles pour agir sur ces situations extrêmement fréquentes et susceptibles de prévenir les récidives : « Ce consensus dans la communauté scientifique nous impose d'agir sans tabou pour prévenir ces comportements et leurs conséquences toujours douloureuses et parfois mortelles. Il est évidemment loin d’être le seul facteur impliqué dans ces drames, mais représente néanmoins un registre causal à la fois massif et sur lequel les pouvoirs publics ont la possibilité d’agir dans le cadre d’un plan global de prévention des violences conjugales. Un véritable plan d'action doit associer l'observation, l'amélioration des connaissances sur les facteurs contributifs (dont l’alcool et les drogues), le repérage des situations à risques et la prévention des récidives des actes violents. »

Le collectif des proches de malades alccoliques (CopMa) alerte également les Pouvoirs publics sur l'urgence d'intégrer les problématiques d'alcool au Grenelle contre les violences conjugales et relève que « la maladie alcoolique est aussi une maladie familiale grave, qui détruit les familles et qui constitue non seulement un problème de Santé publique, mais un problème social souvent ignoré. En effet, pour un malade de l’alcool, 4 à 5 proches sont affectés et souffrent, soit 8 à 10 millions de personnes. » Il demande  à l’Etat « de remédier à l’abandon de cette partie de la population française, aujourd’hui non considérée. Les conséquences sociétales pour les proches parents de malades alcooliques sont aussi terribles que violences verbales et physiques, harcèlement, dépressions, hospitalisations, arrêts de travail, pertes d’emploi, du logement, chômage, surendettement, problèmes avec la justice, maltraitance des enfants, échec scolaire, déscolarisation, délinquance, divorce, familles monoparentales, précarité, à l'extrême suicide ou meurtre. Nous sommes souvent exclus du système de soins, par méconnaissance du problème par les professionnels ou par précarité financière, et il n’existe aucun lieu d’accueil spécifique pour recevoir cette souffrance particulière, à moins de mois d’attente. »

  • L'alcool, la grand absent du Grenelle contre les violences conjugales, collectif associatif, Collectif de proches de malades alcooliques - COPMA, France patients experts addictions, Coordination des associations et mouvements d’entraide reconnus d’utilité publique des usagers de la santé - Camerup, Fédération nationale des amis de la santé), 21 octobre, à télécharger en pdf
  • Violences contre les femmes : ne négligeons pas le rôle de l'alcool et des drogues, collectif professionnel, Fonds Actions Addictions, Maison des sciences de l'homme, Association nationale de prévention en alcoologie - ANPAA, Fédération française d'alcoologie, Société française d'alcoologie, Fédération Addiction, 14 octobre, à télécharger en pdf

 


< Anaëlle Guillou chargée de mission handicap psychique
L'insomnie : sommeil, rêves, cauchemars >
Violences conjugales : ne négligeons pas le rôle de l'alcool et des drogues

Rechercher une actualité

Partager cette page