mnh habillage actualite
ATELIERS

Actualités

Suppression du concours d'entrée en IFSI

En déplacement à l'Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) de Caen (Calvados), les ministres en charge de la Santé, Agnès Buzyn, et de l'enseignement supérieur, Frédérique Vidal, sont revenus sur l'universitarisation des études infirmières. La suppression du concours d'entrée en Ifsi devrait intervenir dès la rentrée 2019.

Dans leurs discours, les ministres ont précisé différents aspects concernant la transformation des modalités d'admisson en Ifsi, qui seront les suivantes dès la rentrée 2019 :

- Formulation des voeux sur la plateforme Parcoursup pour les néo-bacheliers, les étudiants en reconversion. Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture conservent une voie d’accès spécifique au titre de la promotion professionnelle.
- Admission sur dossier : prise en compte de l’ensemble des compétences et valorisation des parcours, avec un objectif de diversité du recrutement. En 2019, le parcours des étudiants ayant suivi une préparation sera pris en compte et valorisé. L’examen des dossiers sera réalisé selon des procédures harmonisées au niveau national, par chaque regroupement d’Ifsi.
- Mise en place de dispositifs d’accompagnement et de consolidation des acquis, notamment pour des réponses « oui-si ».

Par ailleurs, l'universitarisation consolide les droits sociaux des étudiants dès la rentrée 2018 :

- Délivrance d’une carte d’étudiant par l’université avec laquelle est conventionnée leur institut,
- Accès à l’ensemble des services aux étudiants via la Contribution vie étudiante et de campus (CVEC) qui devra être acquittée à partir de la rentrée 2018. Les étudiants en santé bénéficieront ainsi des services de vie étudiante et des droits dans les mêmes conditions que les étudiants d’autres filières.

- Une victoire pour la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi) qui précise que " le concours d’entrée nécessitait que les étudiant.e.s investissent une somme considérable afin de pouvoir prétendre à candidater à l’entrée de la formation en soins infirmiers. Le prix des concours, cumulé aux frais de déplacements, d’hébergement et, pour les cas échéants, des classes préparatoires, entraînait une sélection sociale parmis les candidat.e.s qui ne se trouvaient donc pas sur un pied d’égalité" .

- Pour sa part,  le syn­di­cat infir­mier SNPI CFE-CGC exige le main­tien de l’entre­tien comme pré­re­quis car Parcoursup ne gère que les résul­tats sco­lai­res ! Même impar­fait l’entre­tien est un pré­re­quis indis­pen­sa­ble pour détec­ter les pro­blè­mes com­por­te­men­taux ou pro­fils psy­cho­lo­gi­ques ina­dap­tés à l’exer­cice auprès des patients ! et de souligner que "les déri­ves sec­tai­res sont en hausse dans le domaine de la santé, selon la Mission inter­­mi­­nis­­té­­rielle de vigi­­lance et de lutte contre les déri­­ves sec­­tai­­res (Miviludes) http://www.syn­di­cat-infir­mier.com/Derives-sec­tai­res-en-hausse-dans-le-domaine-de-la-sante.html"

L’entre­tien permet donc de déce­ler cer­tains com­por­te­ments ou dis­cours incom­pa­ti­bles avec la pro­fes­sion. A l’inverse, les jurys ont l’expé­rience pour repé­rer cer­tai­nes pépi­tes dans le flot des can­di­dats et leur donner une chance même si le dos­sier peut être moyen. L’entre­tien est un pré­re­quis de Parcoursup dans plu­sieurs filiè­res uni­ver­si­tai­res ou tech­no­lo­gi­ques, ainsi qu’en archi­tec­ture. Même impar­fait, l’oral permet au jury d’enten­dre les moti­va­tions du can­di­dat et d’avoir un ordre d’idée sur ses capa­ci­tés théo­ri­ques et psy­cho­lo­gi­ques à suivre la for­ma­tion et à faire ce métier. C’est utile pour évaluer les capa­ci­tés rela­tion­nel­les, les capa­ci­tés d’ana­lyse et de mise à dis­tance des pra­ti­ques. Le syndicat signale en effet que chaque année, les jurys d’entrée en IFSI écartent des pro­fils per­tur­bés, qu’on ne peut pas du tout mettre au contact d’un patient.

- La Présidente du Comité d'entente des formations infirmières et cadres (CEFIEC), Martine Sommelette, précise pour sa part : « Ce n’est qu’un premier pas vers l’université. Il s’agit désormais de poursuivre le travail selon les quatre priorités fixées par la mission Le Bouler : les caractéristiques de la formation et ses attendus, les modalités d’admission, les dispositifs d’accompagnement de type «oui si» et enfin les modalités d’admission pour les professionnels en reconversion ou promotion professionnelle ». Du travail pour les mois à venir...

  • En savoir plus Etudiants en soins infirmiers, un pas décisif vers l'université, dossier de presse du 5 juillet 2018.

 

 


< Etudes médicales : la fin des Epreuves nationales classantes (ENC)
Promouvoir l’humain en institution médico-sociale >
Suppression du concours à l'entrée en IFSI

Rechercher une actualité

Partager cette page