grieps personnes âgées

Actualités

Suicide : capacité d’agir des sentinelles en prévention au Québec

L’établissement des réseaux de sentinelles en prévention du suicide est une mesure qui fait partie d’une stratégie globale de prévention du suicide. Elle est inscrite dans le Programme national de santé publique du Québec. Son implantation s’appuie sur un cadre de référence et une formation. Au Québec, une sentinelle est une personne adulte, non intervenante, susceptible d’être en contact avec des personnes suicidaires dans son milieu et ayant suivi une formation spécifique de 7 h. Une recension non exhaustive des évaluations de ce type de programmes de formation, suivie d’un sondage en ligne et d’entrevues auprès de personnes formées au Québec a permis de dégager les messages clés et les pistes d’actions suivants :

  • Les évaluations montrent que les programmes de formation augmenteraient les connaissances, les attitudes et les habiletés des personnes formées. Leur efficacité serait influencée par les modalités de formation, les caractéristiques des participants et la présence de mesures de soutien. Dans l’ensemble, depuis leur formation, les participants confirment qu’ils se sentent plus compétents pour jouer leur rôle qui consiste à établir le contact et assurer le lien entre les personnes en détresse et les ressources d’aide. Afin de bien connaître les effets de la formation au Québec, il serait pertinent de mesurer le sentiment de compétence avant et après la formation ainsi que la capacité d’action suite à la formation.
  • Les participants affirment que l’utilisation de méthodes interactives et la disponibilité d’outils facilitent la rétention des informations. Ces façons de faire devraient être privilégiées lors de la formation.
  • Les participants rapportent que le rôle de sentinelle requiert des habiletés de communication. Celles-ci devraient être approfondies lors de la formation.
  • Un tiers des participants n’ont jamais repéré une personne en détresse. Pour ceux qui l’ont déjà fait, ils appliquent, pour la majorité, les étapes du cadre québécois de référence enseignées lors de leur formation et agissent dans les limites de leur rôle. Cependant, le recours à un intervenant désigné lors de leurs actions n’est pas constant. Des outils et modalités sont à prévoir pour aider les sentinelles à jouer un rôle actif et faciliter le recours à l’intervenant désigné.
  • Les besoins les plus souvent rapportés par les participants pour renforcer la capacité d’agir sont l’accès à des outils ainsi que l’accès à de l’information sur le suicide et sur les ressources disponibles. Ces éléments devraient être accessibles sur le Web. Les suivis post-formation, l’appartenance à un réseau et l’appui clair du milieu sont des facteurs facilitants recherchés par les participants à l’étude. Ces modalités devraient être régulièrement offertes aux sentinelles.
  • Le suivi des réseaux de sentinelles au Québec nécessite une compilation des données de portrait mise à jour régulièrement afin d’avoir un portrait clair du nombre de sentinelle formée au Québec et encore actives.

Télécharger l'étude


< Cinquante ans de recherche sur les causes du suicide : où en sommes-nous ?
Prévention du tabagisme : les paquets neutres efficaces chez les ados >
Suicide : capacité d’agir des sentinelles en prévention au Québec

Rechercher une actualité

Partager cette page