mnh 15 octobre ET NOVEMBREactus

Actualités

Thermalisme : la CNAM rembourse en partie le sevrage d'anxiolytiques

Depuis quelques jours, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie a validé la prise en charge du protocole de sevrage d'anxiolytiques SPECTh (Sevrage de psycotropes par éducation psychothérapeutique en cure thermale). Il sera ainsi remboursé à 50 % par la CNAM pour les curistes souhaitant en bénéficier.  Selon le Dr Olivier Dubois, médecin psychiatre aux Thermes de Saujon, qui propose ce protocole depuis plusieurs années « cette reconnaissance médicale valide une nouvelle fois que la cure thermale psy est une solution efficace pour réduire la surconsommation médicamenteuse ».

SPECTh est un protocole à la fois psychoéducatif et thérapeutique dont les résultats ont été validés par une étude scientifique.

Initié à Saujon, station thermale spécialisée dans les troubles psy et financé par l'Association Française pour la Recherche Thermale (AFRETh), SPECTh a fait l'objet d'une étude scientifique (1) qui a validé son efficacité dans le sevrage de benzodiazépines chez des patients présentant une surconsommation depuis plus de six mois. Il associe pendant une cure thermale de 3 semaines, des soins de balnéothérapie et un programme de thérapie cognitive et comportementale, puis un suivi sur 6 mois. Des résultats significatifs ont validé ce protocole en 2015. 78% des patients ont réduit d'au moins 50% l'ensemble des médicaments qu'ils prenaient régulièrement depuis au moins 6 mois. 41% ont arrêté totalement. Et il a été noté une amélioration de l'état anxieux et dépressif chez les patients sevrés. Chaque année, Saujon accueille des patients participant à ce programme dans le cadre de l'Ecole Thermale du Stress qui propose des ateliers psycho-éducatifs.

L'Ecole Thermale du Stress s'est ouverte également à d'autres pathologies : burn-out, stress, troubles du sommeil et fibromyalgie dont les 1ers résultats ont montré son intérêt. Tout au long de l'année, des stages de 5 jours à 3 semaines sont proposés aux curistes sur ce même principe.

(1) Balneotherapy Together with a Psychoeducation Program for Benzodiazepine Withdrawal: A Feasibility Study P. De Maricourt, P. Gorwood, Th. Hergueta, A. Galinowski, R. Salamon, A. Diallo, C. Vaugeois, J. P. Lépine, J. P. Olié, and O. Dubois, Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine. Volume 2016 (2016), Article ID 8961709, 7 pages

 


< Festival de films Divers d'hiver à Ville-Evrard
« Compétences 4 », une revue sur le médicaments pour les infirmiers >
Thermalisme : la CNAM rembourse en partie le sevrage d'anxiolytiques

Rechercher une actualité

Partager cette page