copes 2019

Actualités

Soutenez la proposition de Papageno pour protéger les personnes vulnérables des expositions numériques à risque suicidaire

Dans le cadre des Etats généraux des nouvelles régulations numériques, l'association Papageno a déposé une proposition pour inscrire la prévention du suicide en tant qu’enjeu numérique. Soutenez cette initiative en votant.

Le numérique expose à un cortège de facteurs de risque inédits pour la santé mentale des internautes. Pour les personnes les plus vulnérables, par ailleurs plus fréquents consommateurs de web, c'est même le risque suicidaire qui est en jeu. Trente pour cent des adolescents disent avoir été victime de cyber-harcèlement. Soixante-dix pour cent expliquent avoir été été exposés à des post, photos, ou vidéo de nature suicidaire ou auto-mutilatoire. Les contenus incitant au passage à l'acte tendent à se multiplier (Momo ou Bluewhale challenge, sites pro-suicides, etc). Cet effet de vulnérabilisation par le numérique est d'autant plus préoccupant que le risque de contagion suicidaire par identification aux pairs est attesté par la littérature scientifique. En d'autres termes, le numérique pose à la prévention du suicide des enjeux de santé public inédits, qui concerne en premier lieu les adolescents et jeunes adultes.

Papageno indique plusieurs pistes de travail pour protéger les personnes les plus vulnérables des expositions numériques à risque suicidaire :

  • Travailler au recensement et à la clôture effective des sites internet faisant la promotion directe ou indirecte du suicide en lien avec les organismes de diffusion
  • Développer, grâce à l’intelligence artificielle, les systèmes de repérage des contenus de nature suicidaire afin d'en circonscrire la diffusion et d'offrir une intervention rapide de soutien
  • Renforcer les stratégies d'entraide sur le web en optimisant les systèmes de signalement par les pairs des contenus à risque et en développant des systèmes d'accès aux soins par le numérique
  • Former des médiateurs de tchats et de forum aux risques suicidaires
  • Former et déployer une équipe de patrouilleurs du web capable de repérer les espaces numériques publics ou s'échangent des contenus de nature suicidaire, et d'intervenir en offrant de l'aide et un accès aux soins
  • Mettre en place un réseau de surveillance sentinelle s'appuyant sur les professionnels du milieu éducatif et du monde soignant (à la façon du réseau sentinelle pour la grippe) afin d’attester la véracité des challenges à risque suicidaire, de recenser et soutenir les adolescents effectivement concernés.


< Le CH Esquirol prépare un nouveau projet d'établissement pour 2019
La CGLPL dénonce des sédations sous contrainte à la prison de Rémire-Montjoly (Guyane) >
Soutenez la proposition de Papageno pour protéger les personnes vulnérables des expositions numériques à risque suicidaire

Rechercher une actualité

Partager cette page