mnh 15 octobre ET NOVEMBREactus

Actualités

Risques psychosociaux : un impact plus lourd chez les femmes

Selon cette analyse publiée par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), menée à partir de l’enquête Conditions de travail et risques psychosociaux de 2016, 13 % des femmes et 14 % des hommes salariés déclarent recevoir des reproches de leur entourage, en raison de leur manque de disponibilité liée aux horaires de travail. Ces reproches sont plus fréquemment adressés aux salariés qui travaillent la nuit ou qui subissent des horaires alternants. À l’inverse, travailler à temps partiel réduit ces reproches.

Parmi les salariés à temps plein, ils concernent plus souvent les femmes que les hommes. À caractéristiques identiques (personnelles, professionnelles, conditions de travail, etc.), les femmes reçoivent nettement plus souvent de tels reproches, notamment quand elles ont des enfants de moins de 18 ans.

Certains facteurs de risques psychosociaux, comme la charge mentale ou le débordement, sont associés à des difficultés plus grandes des salariés avec leurs proches. À l’inverse, l’autonomie dans le travail limite les tensions. Les difficultés avec les proches sont associées à une santé perçue comme altérée et un moindre sentiment de bien-être, surtout chez les femmes.

  • Conciliation difficile entre vie familiale et vie professionnelle. Quels sont les salariés les plus concernés ? Dares Analyses, n°45, septembre 2019, en téléchargement en pdf


< Les addictions dans le programme « Un chez soi d'abord »
ECNi 2019 : la psychiatrie attire encore moins les internes >
Risques psychosociaux : un impact plus lourd chez les femmes

Rechercher une actualité

Partager cette page