Actualités

Risques psychosociaux : les hospitaliers très exposés

Les agents de la fonction publique hospitalière (FPH) sont davantage exposés aux risques psychosociaux (RPS) que leurs collégues de la fonction publique d'Etat et territoriale et que du privé. Deux études de la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) explorent le sujet via des données recueillies auprès des employeurs de la fonction publique lors de deux enquêtes en 2013 et 2016.

Exposition aux risques professionnels et psychosociaux selon le type d’employeur (en vert la FPH) @ Point Stat

Cela prévaut aussi bien en matière d'exigences émotionnelles que d'intensité et de complexité du travail. L'exposition aux contraintes physiques et environnementales, de même que l'insécurité de la situation de travail et les conflits de valeur y sont également les plus forts, le soutien social le plus faible. Par ailleurs, dans la FPH, l'autonomie et les marges de manœuvres, s'avèrent plus faibles que dans les deux autres versants mais plus fortes que dans le secteur privé. En conséquence, 37% des agents de la FPH sont en état de surexposition aux risques, 36% d'exposition intermédiaire et 14% de faible exposition (voir l'infographie). Et par catégories socioprofessionnelles, tous secteurs confondus, ce sont les professions intermédiaires de la santé et du travail social qui apparaissent les plus surexposées (31% en surexposition, 35% sur un niveau intermédiaire).

Versant positif, la FPH est également la plus impliquée pour prévenir ces dangers et formaliser des démarches d'évaluation.

Les chiffres et l'analyse statistique dans deux Point Stat :

– L’enquête Conditions de travail et risques psychosociaux de 2016 permet d’étudier l’organisation du temps de travail de façon homogène entre les différents versants de la fonction publique et le secteur privé et d’appréhender les risques professionnels et psychosociaux auxquels les salariés sont exposés. Compte tenu de l’importance du temps partiel de droit dans la fonction publique, une typologie des salariés selon les facteurs de risques auxquels ils sont exposés, incluant l’organisation du temps de travail et distinguant notamment le temps partiel, est présentée.

– En 2016, d’après leurs employeurs, près de 90 % des agents du secteur public et près de 70 % des salariés du secteur privé travaillent dans un établissement ayant pris, au cours des trois dernières années, des mesures pour prévenir les risques psychosociaux (RPS) au travail. Ces actions ne sont pas toujours menées dans le cadre d’une démarche formalisée d’évaluation des risques. En effet, seule la moitié des agents du secteur public et des salariés du secteur privé travaillent dans un établissement ayant élaboré ou mis à jour, au cours des douze derniers mois, un document unique d’évaluation des risques professionnels incluant les risques psychosociaux.

 


< AAH et revenus du conjoint : une proposition de loi retoquée à l'Assemblée nationale
Psychotropes et tueries de masse >
Risques psychosociaux : les hospitaliers très exposés

Rechercher une actualité

Partager cette page