ODIS-C

Actualités

« Parlons psy ! » : des solutions pour la santé mentale

Au terme d’une concertation citoyenne nationale, les ateliers « Parlons psy ! » dégagent 6 propositions et 5 actions concrètes.

Comment faire progresser la prévention en santé mentale, le traitement, l’inclusion des malades ? Pour faire émerger une parole citoyenne, la Fondation de France et l’Institut Montaigne ont organisé durant deux ans des ateliers participatifs baptisés «Parlons Psy» dans sept régions, auxquels ont participé plus de 1 200 personnes. Cette démarche a permis de mettre en lumière des expérimentations exemplaires, issues de tous les territoires. Plus de 60 dispositifs ont été cités au cours des ateliers (liste sur le site) ! Le 9 décembre à Paris, le « Grand rendez-vous Parlons Psy » a conclu ce tour de France, présentant 6 propositions fortes et 5 actions concrètes.
• La première série de propositions vise à faire de la santé mentale une responsabilité collective pour l’ensemble de la société. Les idées fausses, les tabous et la stigmatisation qui entourent les troubles psychiques contribuent à retarder les diagnostics, à compromettre leur prise en charge et à exclure les personnes concernées de toute vie sociale ou professionnelle. Dans ce registre, les propositions s’énoncent ainsi :
– Lutter contre la stigmatisation en sensibilisant dès le plus jeune âge ;
– Former et professionnaliser les acteurs de première ligne ;
– Favoriser l’accès aux droits, notamment dans les domaines de l’emploi et du logement.
• La seconde série a pour objectif de favoriser le rétablissement en transformant les pratiques de soins et d’accompagnement. Aujourd’hui encore principalement centré sur l’hôpital, le parcours de soin reste mal articulé avec les autres acteurs de santé, le social et le médico-social. Il n’intègre pas non plus suffisamment les thérapies complémentaires, qui ont prouvé leur efficacité. Pour améliorer les prises en charge, le levier est le « pouvoir d’agir » (empowerment) des personnes malades et leur association aux décisions. Ce qui passe aussi par l’intégration de « pair-aidants » dans les structures de soin. Il faut donc :
– Favoriser l’accès aux soins en incitant les diagnostics précoces et en allant vers les personnes concernées ;
– Créer les conditions favorables pour permettre l’empowerment ;
– Valoriser l’entraide et le savoir expérientiel.
La Fondation de France envisage d’organiser une conférence annuelle et participative pour mesurer régulièrement les avancées dans ces différents domaines.

  •  Parlons Psy, Une réflexion citoyenne sur la santé mentale, Fondation de France, Institut Montaigne, décembre 2019, en savoir plus : www.fondationdefrance.org


< Tout savoir sur les groupes d’entraide mutuelle
Les jeunes, l'alcool et le marketing >
«Parlons psy!» : des solutions pour la santé mentale

Rechercher une actualité

Partager cette page