ENCEPHALE 2021

Actualités

Mon enfant va dans un hôpital de jour : le handicap psychique au quotidien

Les associations de parents APACEP - hôpital de jour André Boulloche et APACM - hôpital de jour du Parc Montsouris ainsi que l'association Cerep-Phymentin ont créé un livret illustré mettant la lumière sur le handicap psychique chez l'enfant, souvent invisible et mal compris par l’entourage.

Ce livret fait suite à des échanges avec les parents dans le cadre de la Commission des Usagers et est le fruit d'une longue élaboration. Ces méres et pères, très discrets la plupart du temps, souvent isolés dans la situation qui leur est propre, ont tous exprimé leur difficulté pour faire comprendre à leur entourage professionnel et personnel le handicap psychique de leur enfant et la nécessité de sa prise en charge en institution. C'est un hommage à tous ces parents que nous sommes et qu’ils sont et que nous rencontrons. Nous vous invitons ici à découvrir ces enfants, leurs proches et leur quotidien qui semble ordinaire et pourtant...
 
Ce livret montre que le handicap psychique n’est pas forcément perceptible et peut susciter des interrogations, de la méfiance voire de l’exclusion. On n’est pas parents d’enfants handicapés psychiques, on le devient car la perception et l’accompagnement évoluent dans le temps en fonction de la pathologie et des progrès mais aussi des moyens offerts aux parents. Cela leur demande une énergie folle et des sacrifices également dans leur vie sociale et professionnelle. L’aide de professionnels de la pédopsychiatrie est primordiale. Cependant, nous regrettons que la prise en charge et les structures d’accueil manquent en France [...].

Jacques Angelergues, pédopsychiatre, vice-président de Cerep-Phymentin :

Pour le psychiatre d’enfants que je suis depuis plus de 40 ans, les parents sont des partenaires naturels. Aucun soin ne serait possible sans eux qui viennent conduire leurs enfants à notre consultation, aucun traitement ne serait possible sans leur adhésion. Les parents sont nos interlocuteurs, ils viennent nous exposer ce qui les inquiète, ce qui les touche dans ce qu’ils ont de plus intime, de plus cher, leurs enfants, avec lesquels ils sont précisément en difficulté, parfois très lourdement. Les parents à des degrés divers sont toujours meurtris, blessés de se voir ainsi incapables d’apporter dans le cadre familial la solution aux problèmes de ces enfants, d’être en échec et cela impose aux professionnels d’accueillir cette souffrance comme il se doit [...].

Découvrir le livret

Rens. : www.cerep-phymentin.org

 


< Un livre blanc de la télémedecine
Un atelier de pratique artistique au Vinatier : “Portraits de gens…” >
Mon enfant va dans un hôpital de jour : le handicap psychique au quotidien

Rechercher une actualité

Partager cette page