leaderboard rsp 2020

Actualités

« Ma santé somatique » interrogée…

Un auto-questionnaire élaboré pour et par des personnes souffrant de troubles psychiques s’intéresse à leurs besoins et attentes en termes de santé somatique.

Les personnes atteintes de troubles psychiques sévères ont un taux moyen de mortalité 2 à 3 fois supérieur à celui de la population générale, ce qui se traduit par une diminution de 10 à 20 années d’espérance de vie (1). Si de nombreuses initiatives voient le jour pour prévenir les risques, peu de recherches se sont intéressées à leur propre perception de leur santé somatique. C’est ce que propose d’envisager un groupe de recherche constitué de personnes concernées par des troubles psychiques, de membres du Centre de ressources sur le handicap psychique (Crehpsy) des Hauts-de-France et d’un chercheur (Laurent Lecardeur, Ph.D.) à travers le projet baptisé « Ma santé somatique ».
Ce groupe a d’abord élaboré un auto-questionnaire sur la santé somatique des usagers au cours de quatre réunions de travail (deux de 6 heures et deux de 3 heures). La méthode retenue a été celle des focus groups qui permet de donner la parole aux usagers en reconnaissant la place de leur vécu expérientiel. L’objectif était de mettre l’accent sur les aspects de la santé somatique qui, premièrement ne seraient pas détectés, deuxièmement seraient sous-estimés, et troisièmement ne seraient pas priorisés par les démarches cliniques traditionnelles ou les soignants (méthode des résultats rapportés par les patients, Patients Reported Outcomes). Selon les membres du groupe, les thèmes sélectionnés devaient « provoquer un éveil de la conscience » de celui qui remplit le questionnaire, permettre de « détecter plus tôt les problèmes ou risques somatiques pour les traiter plus tôt et limiter les risques d’aggravation », « donner des arguments pour que les personnes prennent d’elles-mêmes les décisions plutôt que d’y être forcées » et « interpeller à l’aide des résultats les médecins et la société ». Les questions, le guide d’explication pour y répondre et le format des réponses ont été formulés de façon à produire un auto-questionnaire d’une vingtaine de questions que les usagers rempliraient eux-mêmes, sans l’intervention d’un tiers.
Dans les prochains mois, le groupe va soumettre une centaine de questionnaires à des personnes concernées dans diverses structures sanitaires, communautaires et médico-sociales de la région. Les résultats seront analysés et publiés. Ce questionnaire sera ensuite mis en ligne gratuitement pour permettre aux établissements d’élaborer des projets de soins correspondant plus fidèlement aux attentes exprimées par les usagers.
1– Guidelines for the management of physical health conditions in adults with severe mental disorders. Geneva : World Health Organization (2018).


< Enfants dys : un serious game gratuit, basé sur le rythme et la musique
Enfance en danger : 60 % d'appels urgents en plus depuis le confinement >
« Ma santé somatique » en auto-questionnaire…

Rechercher une actualité

Partager cette page