dsm noel

Actualités

Le deuil prénatal

La perte d’un fœtus ou d’un tout jeune bébé n’est pas une mort comme une autre et entraîne un travail de deuil singulier pour la mère comme pour le père. Du fait de la complexité de cette perte, les couples sont contraints, au-delà de leur douleur, à entreprendre un travail de deuil inédit qui peut devenir source de créativité s’il est accompagné. Au-delà des parents, la mort prénatale a un impact sur les enfants aînés, ceux à venir et les grands-parents.
Malgré les mouvements de ces dernières années, tant au niveau des équipes soignantes que plus largement de la société, ce sujet reste difficile à considérer tant il engage des émotions impensables pour tous, également du côté des professionnels. Ce texte leur donne des pistes de compréhension de ce deuil particulier et de la prise en charge des grossesses suivantes qui en porteront fortementla trace.
 
Docteure en psychologie, Jessica Shulz est psychologue clinicienne. Après avoir travaillé en néonatologie, elle exerce désormais en pédopsychiatrie. Elle a réalisé sa thèse de doctorat sur la grossesse suivant une interruption médicale de grossesse pour raison fœtale.
Marie-José Soubieux est pédopsychiatre et psychanalyste. Elle travaille notamment en centre périnatal où elle co-anime un groupe de mères endeuillées d’un fœtus ou d’un très jeune bébé. Elle est l’auteure de plusieurs livres dans le domaine de la périnatalité dont Le berceau vide, Erès, 2008.
 


< La notion d’addiction sexuelle, une nouvelle mutation sociale ?
L'Unafam diffuse les vidéos de son colloque « Vaincre la stigmatisation » >
Le deuil prénatal

Rechercher une actualité

Partager cette page