9br cgos aout 2019

Actualités

Le défi des maladies chroniques

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) vient d'émettre un avis sur les maladies chroniques qui comprend vingt préconisations transversales car la réponse ne peut être uniquement sanitaire.

En France, 10,7 millions de personnes sont concernées par le dispositif dit des Affections longue durée. Elles sont en réalité bien plus nombreuses (20 millions selon l’Assurance maladie, soit 35% de la population couverte par le régime général) à avoir recours à des soins liés à une pathologie chronique. Le vieillissement de la population, les progrès de la médecine qui contribuent à la chronicisation de maladies autrefois aigües, expliquent pour partie la place croissante des pathologies chroniques. Au-delà, les évolutions des habitudes et conditions de vie et de travail, les pollutions de l’environnement, jouent un rôle majeur dans l’apparition, le développement et l’aggravation de ces maladies. La maladie chronique est, avant tout, un bouleversement pour les personnes qui en sont atteintes et pour leurs proches. Au-delà, la prévalence en hausse constante de ces pathologies en fait un enjeu majeur pour l’avenir de notre système de santé, pour la sauvegarde des principes d’égalité et de solidarité, pour le monde du travail, pour la recherche. Avec cet avis, le CESE formule 20 préconisations autour de trois priorités : agir sur les causes et la connaissance des maladies chroniques ; améliorer la pertinence des soins et la fluidité des parcours ; consolider l’autonomie des patientes et patients et renforcer leur place dans la définition du processus de soin et d’accompagnement.

Les quatre groupes de pathologies les plus fréquentes ouvrant droit au dispositif ALD sont les maladies cardio-neurovasculaires, qui concernent 32 % des assurés en ALD en 2016 ; le diabète (25 %) ; les tumeurs malignes (20 %) et les affections psychiatriques de longues durées (14 %)10. Compte tenu de leurs effectifs et d’une prévalence croissante, le diabète, les tumeurs malignes, lescardiopathies, les troubles du rythme et la valvulopathie, les artériopathies, les maladies coronaires et les affections psychiatriques ou dégénératives regroupées
avec la maladie d’Alzheimer expliquent près des trois-quarts de la croissance totale des ALD liste de 2017

LES MALADIES CHRONIQUES Avis du Conseil économique, social et environnemental présenté par Michel Chassang et Anne Gautier Au nom de la section des affaires sociales et de la santé, séance du 11 juin 2019


< Tabac : quelle est la meilleure façon d’utiliser la thérapie de substitution nicotinique pour arrêter de fumer ?
Palmares du 39ème Festival film psy de Lorquin >
Le défi des maladies chroniqques

Rechercher une actualité

Partager cette page