9 bonnes raisons semaine 46

Actualités

Laïcité : "le besoin de formation reste énorme"

Ce sixième rapport annuel a pour objet de rendre compte du travail effectué en 2018-2019 par l’Observatoire de la laïcité et d’établir son bilan annuel sur le respect du principe de laïcité en France.


Le constat global établi par l’Observatoire de la laïcité
L’Observatoire de la laïcité constate une sensibilité toujours très forte sur toute situation qui touche à la laïcité et aux faits religieux. Les atteintes directes à la laïcité (qu’elles émanent d’individus, d’associations, d’administrations ou de collectivités) restent en réalité peu répandues au niveau national, et apparaissent pour la troisième année consécutive mieux contenues grâce à la multiplication, ces dernières années et à destination des acteurs de terrain, des formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux (l’Observatoire de la laïcité a, de son côté, directement ou indirectement contribué à former plus de 250.000 personnes).
Toutefois, les tensions et les crispations sur ces sujets qui suscitent un émoi important, restent très vives. Si des formations mises en place depuis quelques années, ont été opportunément reconduites ou se sont démultipliées, d’autres en revanche se sont essoufflées depuis trois ans. Or, le besoin de formation reste énorme.
Dans ce contexte qui persiste, fait à la fois d’inquiétude, d’émotion mais aussi de confusions entre ce qui relève de la laïcité et ce qui relève d’autres champs, dont le radicalisme violent et le terrorisme, il est plus indispensable que jamais de dresser l’état des lieux de la laïcité avec une grande rigueur d’analyse. L’Observatoire de la laïcité s’y attache en se concentrant sur des remontées objectives qu’il sollicite afin que « la poussière ne soit pas cachée sous le tapis », mais sans jamais céder au « culte de l’anecdote ». Il s’agit de continuer d’aider à l’application ferme et sereine des principes qui fondent la laïcité, de rappeler inlassablement le cadre légal permettant de sanctionner tout agissement qui, sans concerner directement la laïcité, s’oppose aux exigences minimales de la vie en société, et enfin, de faire oeuvre de pédagogie.

Les réponses à apporter
Par rapport au constat établi dans le rapport de l’année dernière, il n’y a donc pas de changement notable quant aux réponses à apporter. Il reste nécessaire :
- d’établir un état des lieux précis et d’analyser les faits avec rigueur

- de distinguer la laïcité du nécessaire respect des exigences minimales de la vie en société

- de sanctionner tout comportement contraire aux exigences minimales de la vie en société

- de répondre avec fermeté et objectivité à toute atteinte au principe de laïcité, comme à toute atteinte aux exigences minimales de la vie en société

- d’outiller les acteurs de terrain pour défendre et promouvoir le principe de laïcité

- de rappeler l’équilibre posé par la loi du 9 décembre 1905

- d’amplifier les formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux, ainsi que l’enseignement laïque des faits religieux


< Environ 125 000 femmes adultes « mutilées » vivent en France
Gérontologie Gérontopsychiatrie - Soins Infirmiers >
Laïcité :

Rechercher une actualité

Partager cette page